Cet article date de plus de neuf ans.

Voyage dans le temps avec "Les collections vintage"

Alors que les nouvelles collections féminines de l'automne-hiver 2013 foulent à peine les podiums parisiens, le salon des antiquaires de mode propose un voyage dans le temps, au travers d'une sélection pointue de pièces témoins de l’histoire de la mode et de la couture du XXe siècle.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Blouson en vinyle Courrèges pour les hôtesses de l'air d'UTA (1968) et foulard en soir Jeanne Lanvin Castillo (circa 50)
 (Camille Malissen)
Imperméable Guy Laroche (circa 60)
 (Camille Malissen)

« Les Collections Vintage », c’est la rencontre de 9 passionnées de vêtements et d’accessoires vintage haut de gamme. Valérie TaiebTara MunroSarah Steinitz, Patricia Attwood, Martine Vaysse, Dressing Factory, Catherine Lecomte, exposent, à l’initiative d’Elodie Froc Lusson. Connue des professionnels du vintage pour sa spécialisation dans les 60’s, elle propose des pièces de Courrèges et Cardin. Ses acolytes sont chacune spécialisées dans un style ou une époque différente, ce qui permet de voyager des années 1920 aux années 1990.

Chemisier en étamine de laine YSL et Miss Dior (circa 70) 
 (Camille Malissen)

Elles sont toutes des professionnelles, historiennes à leur façon de l’histoire de la couture. Elles n’ont qu’une seule obsession : faire partager  leur amour des beaux tissus, étoffes précieuses, finitions main, broderies et coupes innovantes…

Lunettes Eskimo de Courrèges (1965) 
 (Camille Malissen)

Que peut-on y trouver ?
Des robes, des manteaux, des vestes mais aussi des accessoires - sacs, chaussures et bijoux. De Vionnet à Patou, en passant par Courrèges et Gaultier, tous les articles sont caractéristiques d’une époque ou d’un couturier, robe de bal Lanvin de 1950, sautoir Chanel de 1960 ou saharienne YSL 1970… Des pièces intemporelles et uniques.

À quels prix ? Un foulard en soie Lanvin Castillo à 90 euros, une blouse lavallière en soie YSL à 160 euros, une robe en cuir Valentino à 650 euros un manteau Courrèges à 1.000 euros une robe Givenchy haute C=couture à 1.700 euros et un sac Hermès à 2.400 euros.

Bottes argentées Courrèges (circa 90)
 (Camille Malissen)

A la découverte du sac à mains
Comment et pourquoi cet objet au départ si basique s’est imposé comme l’accessoire incontournable de nos garde-robes contemporaines. Surexposé et secret à la fois, le sac à main condense tous les désirs et surtout les plus beaux savoirs- faire. Du réticulum de la fashion victime romaine, aux aumônières et escarcelles, en passant par les pochettes Arts Déco, les sacs stars comme le Kelly ou le lady Dior jusqu’aux it bag d’aujourd’hui.

Sac à mains en cuir
 (Camille Malissen)

Pour en savoir plus sur l’histoire de l’accessoire de mode qui accompagne le mieux l’émancipation féminine et qui à lui seul incarne tous les pouvoirs des  accessoires d’antan, RDV à la conférence sur « La petite histoire du sac à main » avec Valérie Taieb le 27 février à 17H. Réservation sur www.lescollectionsvintage.com. Participation : 20 euros comprenant l’entrée au salon.

« Le salon des Antiquaires de Mode » les 26 et 27 février. Hôtel du Louvre. Place André Malraux. 75001 Paris. De 10h à 21h. Entrée 10 euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mode

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.