"Tout le monde veut avoir une personnalité avec la chaussure" : 30 000 paires de baskets exposées au salon européen de la sneaker à Paris

Avec près de 30 000 paires à acheter des plus belles marques de l’Europe entière, le Sneakers Event, dimanche à Paris, est le rendez-vous des férus de la basket.

Blake Griffin de l\'équipe de basket Los Angeles Clippers porte des sneakers Air Jordan, ici en octobre 2014 (illustration).
Blake Griffin de l'équipe de basket Los Angeles Clippers porte des sneakers Air Jordan, ici en octobre 2014 (illustration). (ETHAN MILLER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

C’est le paradis de la basket : le plus grand salon européen de la sneakers a lieu dimanche 12 mai à Paris. Pour cette nouvelle édition, l’événement a lieu au Parc des expositions de la porte de Versailles. Plus de 30 000 paires de baskets seront proposées par les meilleurs vendeurs, avec des marques comme Nike, Adidas, Jordan ou encore Yeezy.

Reportage de Sophie Auvigne
--'--
--'--

Cette année, plus de 10 000 participants seront présents au Sneakers Event"Avoir quelque chose aux pieds, c’est quelque chose d’important de nos jours. Tout le monde veut avoir une personnalité avec la chaussure", selon Yohan. Cela fait bientôt deux semaines qu'il cherche une paire de sneakers pour son grand frère. "J’hésite pour tout, des paires tout à fait banales,comme des paires excentriques, sourit-il. Une passion qui coûte quand même un peu cher : "Si on a de la chance, ça peut aller dans les 200 euros. Mais ça peut aussi aller jusqu'à 3 000 euros",  confie Yohan.

Une fois, une paire m’a coûté 1 600 euros, malheureusement j’ai dû la revendre parce qu’elle n’était pas à ma taille. Je l’ai mise en vente et le lendemain un collectionneur me l’a achetée au même prix.Yohan, fan de sneakersà franceinfo

Plus qu’une mode passagère, c’est un véritable phénomène mondial de société, parce que désormais, toutes les générations sont concernées, dans les cours de lycée, pendant les concerts de hip-hop ou au bureau... Que ce soit en pantalon, en robe ou en costume. "On a deux types de clientèle bien distincts", explique Tom, vendeur dans la boutique de chaussures Opium. "Il y a les passionnés un peu plus âgés qui ont vu Michael Jordan, basketteur emblématique de la NBA, qui sont là pour l’histoire. Et ensuite, les jeunes qui suivent un peu plus la mode dans la sneakers", raconte-t-il. "La plupart des gens qui viennent le jour d'une sortie - ça arrive même qu’il y ait des grandes queues le matin quand un modèle très attendu sort - savent ce qu’ils viennent chercher", ajoute-t-il.

On vit dans une société où les marques sortent de plus en plus de modèles dans tous les coins du monde, donc dès qu’on est un peu férus de mode, d’exclusivité, on cherche à avoir celle que tout le monde veut mais que tout le monde n’aura pas.Tom, vendeur chez Opiumà franceinfo


On a même vu Brigitte Macron en Égypte pendant le voyage présidentiel en janvier dernier, avec des sneakers aux pieds de la marque Vuitton. Car le luxe n'est pas en reste : Balenciaga, Gucci, Chanel, toutes les marques s'y sont mises.

De la légendaire Air Jordan à la sneaker recyclable

Il faut dire que c'est un marché qui rapporte gros. En France, une chaussure sur deux qui se vend est désormais une tennis, et non plus une chaussure traditionnelle. L'industrie est estimée à près de 5 milliards d'euros chez nous, et 50 milliards d'euros à travers le monde. Le véritable démarrage date des années 80, avec la star du basket Michael Jordan. Depuis, il s est vendu plus de 100 millions de paires Jordan. Dans les années 90, les baskets sont montantes, puis dans les années 2000, elles sont à nouveau basses et surtout citadines, et elles commencent à chausser tous les pieds. En 2020, le marché mondial pourrait atteindre 140 milliards d'euros.

Le problème c'est la pollution liée à la fin de vie de ces produits. Une tennis, ce sont près de 20 composants, pour la plupart en plastique. On commence doucement à penser recyclage. "Dernièrement, on a Adidas qui a fait un super produit, une basket qui est 100% recyclable, et qui va carrément changer le mode de consommation des baskets", affirme Sean  Dantin, l'organisateur du Sneakers Event. "C’est une chaussure que vous pouvez acheter et ramener au magasin entièrement pour qu’elle soit recyclée à 100%", explique-t-il.

Je pense que les consommateurs, comme les producteurs de baskets se sentent responsables de l’impact qu’une consommation à outrance a sur l’environnement.Sean Dantin, Sneakers Eventà franceinfo

Selon lui, le marché de la seconde main se développe aussi. "C’est un produit auquel on donne une seconde vie, et c’est très cool, et je pense que c’est un marché qui va encore se développer", prédit-il.

La technologie peut aussi être implantée dans les chaussures, notamment le dernier produit de Nike, une paire de baskets auto-laçantes pour le basket ball. "C’est un domaine qui n’arrêtera pas de faire rêver les gens et qui nous permettra aussi de voir les avancées de la technologie, du recyclage et de l’ingénierie", assure SeaDantin.