"C'était l'homme le plus visible du monde" : après la mort de Karl Lagerfeld, le monde de la culture salue le génie de la mode

Après l'annonce de la mort du couturier emblématique Karl Lagerfeld, critiques de mode, personnalités politique et écrivains saluent, mardi sur franceinfo, un "génie" à "l'intelligence illimitée".

Karl Lagerfeld, à Santa Monica, en Californie, lors du Chanel Cruise Show le 18 mai 2007.
Karl Lagerfeld, à Santa Monica, en Californie, lors du Chanel Cruise Show le 18 mai 2007. (MARK MAINZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Après la mort de Karl Lagerfeld"le monde de l'art est en deuil, le monde de la mode est particulièrement en deuil", a réagi le ministre français de la Culture Franck Riester, mardi 19 février sur franceinfo. Karl Lagerfeld était "un homme de mode, mais c'était aussi un homme qui aimait la littérature, un photographe, qui aimait tous les arts", souligne le ministre. "Le monde a perdu un de ces grands artistes", ajoute-t-il.

Pour Franck Riester, Karl Lagerfeld était aussi "un grand ambassadeur de la France", qui portait "cette spécificité française qui est cet attachement au savoir-faire, à ces maisons de mode, ces maisons de luxe". C'était "un créateur de génie", auquel "beaucoup de Français étaient attachés", un Allemand "épris de culture française, de ce goût du luxe qui était le sien, qui était si caractéristique", a réagi le ministre de la Culture.

"Une personne bouleversante"

Sophie Fontanel, critique de mode à L'Obs, parle d'un homme "colossalement important. Je pense que c’était l’homme le plus visible du monde. Vous alliez n’importe où, vous montriez cette tête, et les gens connaissaient, c’est comme le pape, peut-être encore plus que le pape", réagit la journaliste."Il avait une façon de verbaliser les choses, de parler, il a pu dire des choses qui moi me choquaient, mais il n’y avait jamais un lieu commun dans sa bouche", se souvient-elle. "Je voyais bien qu’il faisait partie des gens qui vivent de leur rêve. C’est aussi pour ça que ça en fait une personne bouleversante", poursuit Sophie Fontanel, à propos de ce "génie" qui "avait une intelligence illimitée"

Un homme "très drôle"

"C'était quelqu'un qui était plus qu'un styliste qu'un créateur, mais qui était un honnête homme du XVIIe siècle, a réagi l'animateur Stéphane Bern. "Il savait tout sur tout. C'est un esprit fin, cultivé, un esprit redoutable qui pouvait être terrible. Quand on se promenait dans la rue et qu'une Japonaise hystérique voulait le toucher, il disait, 'vous pouvez prendre des photos mais ne me touchez pas'. Il était très drôle dans la vie. Les gens n'imaginent pas à quel point Karl Lagerfeld était drôle." Stéphane Bern parle d'un homme qui était "très secret" et qui en même temps "disait tout ce qu'il pensait". "On dit qu'il était hautain. Il ne l'était pas du tout."

"Il était aussi un acteur"

Pour l'écrivain Patrick Mauriès, "son mélange de distance et d'ironie était très séduisant et donc a beaucoup marqué des générations successives d'amateurs de mode". Auteur des livres Chanel : les campagnes photographiques de Karl Lagerfeld et Chanel Défilés. L'Intégrale des collections de Karl Lagerfeld, Patrick Mauriès a connu le couturier avant, "quand il était l'une des premières et principales figures du prêt-à-porter en 1978-1979, quand il s'occupait de la marque Chloé, avant Chanel. C'est avec Chanel qu'il a vraiment mis au point son personnage ou qu'il a décidé de multiplier les visages", explique-t-il.

Si Karl Lagerfeld "était beaucoup plus accessible avant, beaucoup plus direct, il n'a jamais changé dans son approche de la mode en tout cas", estime Patrick Mauriès. Le couturier était populaire "parce qu'il était aussi un acteur et il a assumé ce rôle d'acteur. Il s'est amusé à le faire et je pense que c'était quelqu'un qui pouvait être très cassant, qui avait aussi énormément d'humour", poursuit l'écrivain.