Mode éthique, durable, responsable, vegan, circulaire : décryptage avec des experts

L’industrie textile est l'une des industries les plus polluantes au monde. Soucieux de l’impact environnemental des vêtements qu’ils achètent, de plus en plus de consommateurs optent pour des marques aux moyens de production plus respectueux de l’environnement et des salariés qui les conçoivent. Qu'est ce qui se cache derrière le terme mode éthique ? Décryptage avec des professionnels du secteur.

La boutique parisienne Une autre mode est possible est un collectif associatif d’entrepreneurs et de designers textile qui agissent en faveur de l’économie circulaire et de la cohésion sociale
La boutique parisienne Une autre mode est possible est un collectif associatif d’entrepreneurs et de designers textile qui agissent en faveur de l’économie circulaire et de la cohésion sociale (Courtesy of UAMEP)
La mode éthique privilégie les circuits-courts et la fabrication locale, les matières nobles et naturelles, le réemploi - contrairement à la Fast Fashion basée sur l'extraction, la délocalisation, sans être trop regardante sur les conditions de travail. C'est un système complexe au sein duquel s’entrecroisent plusieurs mouvements : durable, responsable, vegan, circulaire. Petit tour d'horizons et décryptage avec des acteurs de ce secteur.
1
La mode éthique
Catherine Dauriac, journaliste membre permanent de Fashion Révolution France. Cette initiative mondiale - mise en place suite à la tragédie de l'effondrement de l’usine textile du Rana Plaza au Bangladesh en 2013 - vise à faire prendre conscience des impacts de la mode et à valoriser une mode plus positive.

"La mode éthique est globale. Inspirée du modèle du commerce équitable, elle est respectueuse du droit des travailleurs et de l’environnement. On peut aussi parler de slow fashion sur le modèle du slow food (mouvement italien prônant un retour à une alimentation fraiche et de saison vs fast-food). Il s'agit de créer moins et mieux, avec de belles matières faites pour durer (LOOM, La Petite Mort…) en utilisant les savoir-faire textiles du monde et en respectant le rythme de chacun (le label Une Autre Mode est Possible).
2
La mode durable 
Majdounine Sbai, sociologue spécialisée en environnement, distingue dans son ouvrage "Une mode éthique est-elle possible" (Editions Rue de l’Echiquier. 2018), la mode durable de la mode responsable.

"La mode durable consiste à répondre à nos besoins, sans impacter la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Faire de la mode durable, c’est faire de la mode qui préserve l’écosystème, la vie de ceux qui travaillent dans ce secteur et leur savoir-faire".
3
La mode responsable
Majdounine Sbai, sociologue spécialisée en environnement :

"La mode responsable, quant à elle, signifie que les entreprises cherchent à garantir les impacts sociaux et environnementaux de tous les aspects de la chaine, de la fabrication, à la commercialisation, y compris chez leurs sous-traitants. On parle dans ce cas de responsabilité sociétale des entreprises. Aujourd'hui certains utilisent aussi le terme de slow fashion. Une mode lente qui invite à ralentir. C'est une approche plus qualitative que quantitative".

Exemples : l'initiative éco-responsable Clothes the Loop de The North Face. Ce programme propose aux consommateurs de déposer leurs vêtements et chaussures dans les boutiques de la marque. Les articles déposés sont envoyés à un centre de recyclage où ils sont triés. Ils sont ensuite reconditionnés, réparés ou transformés pour une réutilisation, prolongeant ainsi leur durée de vie. Un pop-up store Altermundi présentera une sélection de ses marques avec un focus sur la gamme zéro déchet et la mode éthique, dans la Salle des Fresques du Pavillon Élysée, du 20 au 28 avril de 11h à 20h. Besson, magasins de chaussures en France et e-commerce, invite le public à donner du 10 au 28 avril une paire de chaussure déjà portée et en bon état, contre 1 bon d’achat de 10 €. La paire est donnée au Relais qui lui redonnera une seconde vie. Parallèlement, la marque donnera 20 000 paires de chaussures neuves au Secours Populaire Français. Pour Emmanuel Larrondo, le directeur Marketing et digital, "Ce dispositif est une réponse concrète et immédiate aux enjeux de notre société. C’est d’abord un geste solidaire en aidant les personnes dans le besoin à se chausser et c’est aussi une action anti-gaspi permettant de donner une seconde vie à des chaussures encore utilisables, ayant un impact environnemental direct."

4
La mode vegan
Maud Pouzin, (fondatrice avec sa soeur Judith) de la boutique de mode vegane responsable manifeste011.com :

"
La mode vegane est fabriquée sans aucun produit d'origine animale : pas de cuir, pas de fourrure, pas de laine, de soie, de plumes…  Avec Manifeste011 nous ajoutons à ce terme le mot "responsable" (mode responsable vegane) car, pour nous, la dimension écologique et sociale doit aller de pair avec la dimension vegane en proposant également une mode respectueuse de l'environnement (process de production propre) et de l’humain (condition de travail décente). Nous sommes concernées par les problématiques environnementales depuis de nombreuses années, tout en étant sensibles à la mode. Le visionnage du documentaire "The True Cost" d’Andrew Morgan il y a deux ans nous a fait prendre conscience des conséquences de l’industrie de la mode sur l’environnement, le respect des droits de l’homme et la société elle-même. Cela nous a donné envie d’agir pour changer les choses."
"Dans le même temps, nous avons commencé une transition vers le veganisme. Nous nous sommes rendu compte qu’il n’existait pas de boutique de mode responsable et vegane à Paris, et qu’il était compliqué de trouver les articles de mode qui nous plaisent tout en respectant des critères d’éco-responsabilité. C’est aussi pour répondre à ce besoin que nous avons décidé de créer Manifeste011."
5
La mode circulaire
Catherine Dauriac, journaliste membre permanent de Fashion Révolution France :

"La mode circulaire est un modèle économique en boucle fermée. En fin de vie, le produit est réutilisé pour créer de nouveaux produits avec par exemple, le recyclage des tissus en nouveau fil ou l’up-cyclage des vêtements en nouveaux vêtements grâce au design, à la coupe et à la couture."

Exemples : la marque d'upcycling Les Récupérables d'Anaïs Dautais propose des collections réalisée à partir de linge de maison vintage, de rouleaux... collectés auprès, entre autres, du Relais/Emmaüs. Les créations, en série limitée, sont confectionnées en atelier d'insertion valorisant le savoir-faire français. Puisant son inspiration dans la musique, l’art et la culture urbaine, la marque  W.Y.L.D.E. sélectionne des vêtements vintage, les transforme et les enrichit pour créer, à la main, des pièces uniques aux accents rock et contemporain. Des créations “remade in France” à l’identité forte.

Un forum dédié à la mode circulaire "Fashion Green Days" se tient les 23 et 24 mai 2019 à Roubaix. Il sera piloté par Majdouline Sbai. Entreprises, experts, chercheurs et créateurs vont partager leurs solutions pour réduire les impacts environnementaux de la filière textile, mode et habillement. 70 marques exposent créations et solutions.