"Une toute petite collection en organza de soie pour laisser derrière nous les idées noires" : Franck Sorbier présente sa haute couture printemps-été 2022 en digital

Lors de ce rendez-vous parisien, 29 maisons présentent du 24 au 27 janvier 2022 leur haute couture printemps-été 2022. Si cette saison plus de la moitié d'entre elles retrouvent les podiums et le public, pour le couturier Franck Sorbier ce sera le format digital. Explications.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Franck Sorbier haute couture printemps-été 2022, 26 janvier 2022, à Paris (FranckSorbier/BrunoLePage)

Le couturier Franck Sorbier, qui aime les univers poétiques et puise son inspiration dans des rêves oniriques, se faisait une joie de défiler à nouveaur le 26 janvier lors de la semaine de la haute couture printemps-été 2022. C'est partie remise. Cette saison, pas de show avec du public mais la diffusion de son film sur la plateforme digitale de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode (FHCM). Explications. 

Franceinfo culture : vous présentez votre collection Ode à la vie sous forme de film alors qu'à l'origine vous deviez défiler en présentiel
Franck Sorbier : on se faisait une joie de revenir en présentiel mais il a fallu annuler. On avait déjà préparé toute la chorégraphie, tout le déroulé de la collection : trois solistes devaient chanter le duo des fleurs de l'opéra Lakmé du compositeur Léo Delibes et un trio de danseuses était prévu pour incarner les trois grâces en interlude. On voulait reprendre des mannequins qui avaient de l'alllure - non pas que je regrette ce qu'il y a eu les saisons précédentes - mais c'est une autre façon de percevoir le vêtement et de le faire vivre. On devait aussi avoir une surprise à la fin du show mais ce n'est que partie remise, sûrement au mois de juillet (ndlr : la prochaine semaine de la haute couture). 

On devait faire notre défilé rue de Lubeck dans la salle où on avait présenté la collection printemps-été 2020 consacrée à Maria de Los Angeles Felix Güerena (une figure de l'âge d'or du cinéma mexicain), il a fallu que l'on annule mais aussi que l'on paye la prestation de l'intermédiaire. On avait aussi réservé la serre tropicale du Jardin des Plantes pour tourner un mini clip qui aurait été diffusé (ndlr : en guise de teaser) sur la plateforme de la FHCM, annulé, tout comme la maquilleuse qui avait déjà constitué son équipe. 

On a eu un cumul de soucis : avec Isabelle (ndlr : Isabelle Tartière, sa femme et son bras droit) on a été malade, pas de la Covid-19, mais on n'a pas eu la même force de travail que d'habitude. Puis on a eu un souci avec un fournisseur de tissus ainsi qu'avec la personne en charge de la musique qui nous a livré qu'une minute ! Heureusement que l'on ne défile pas mais même pour un film cela ne suffit pas : on pioche dans des musiques faites, il y a des années, par le frère d'Isabelle et qui sont toujours d'actualité. Ce sont des situations compliquées mais on espère qu'avec cette couleur qui arrive (ndlr : sur les modèles de la collection printemps-été 2022), on va apporter un peu de lumière et de beauté et que cela nous portera chance. 

Franck Sorbier haute couture printemps-été 2022, 26 janvier 2022, à Paris (FranckSorbier/BrunoLePage)

Quels sont les inconvénients d’un défilé virtuel ?
Il y a très longtemps, on avait tourné un film en noir et blanc qui s'appelait La haute couture n'est plus ce qu'elle était... So What?!qui avait été diffusé au cinéma le Balzac et qui a plutôt bien vieilli. Quand tu le fais la première fois c'est très excitant. Mais là, cela fait quatre fois de suite ! 

Je ne critique pas du tout le digital car cela nous a permis d'avoir une exposition beaucoup plus importante que lors d'un défilé, grâce à la plateforme et les relais que la FHCM a mis en place. Tout a été fait pour que la haute couture parisienne continue d'exister. Mais il y a quand même toute cette excitation lors d'un défilé : avec une salle remplie de monde il y a un côté surchauffe, une atmosphère qui monte, l'enthousiasme des gens. C'est la vie ! 

Franck Sorbier haute couture printemps-été 2022, 26 janvier 2022, à Paris (FranckSorbier/BrunoLePage)

Quels changements a induit cette crise sanitaire sur votre travail ?
Malheureusement, on ne va pas pouvoir présenter autant de pièces que l'on aurait aimé. Il faut savoir que cette saison la FHCM demandait 30 modèles, soit 5 de plus que la saison dernière, plus un look book (ndlr : pour le défilé). Ce n'est pas très logique, alors que Paris se targue de soutenir les talents. 

On avait aussi commencé à travailler sur des costumes de ballet pour le Stanislaski de Moscou et cela s'est arrêté : c'est un projet qui n'a pas pu, pour le moment, être mené à bout. C'était un rêve pour moi de faire des costumes de ballet car il y a deux villes dans le monde qui sont réputées pour cela, Paris et Moscou. C'était une sorte d'aboutissement.

Les clientes internationales se déplacent moins, comment gérez-vous ?
On fait des portes ouvertes pour montrer notre collection printemps-été 2022. On a déjà un rendez-vous avec la presse russe et un rendez-vous cliente le lendemain de la présentation de la collection. Mais cela a été compliqué, on a fait des ventes privées et on a toujours le fonds de dotation Sorbier ; même les gens qui n'ont pas beaucoup d'argent viennent acheter un dessin, ca paye certaines choses. Par exemple pour les tissus, on a acheté au fur et à mesure.

Franck Sorbier haute couture printemps-été 2022, 26 janvier 2022, à Paris (FranckSorbier/BrunoLePage)

Quel est le thème de cette collection printemps-été 2022 placée sous le signe du renouveau et de la couleur ?
C'est pour le moment une toute petite collection, en organza de soie, qui va s'enrichir au fur et à mesure. On va continuer à faire des modèles avec ce dont on dispose comme tissu.

Notre film est tourné un peu comme un clip avec un acteur musicien-mannequin qui joue le rôle d'un Beaudelaire contemporain. De noir vêtu, il se pose des questions sur l'avenir de l'humanité... en totale opposition avec notre collection printemps-été 2022 haute en couleurs. D'un côté, c'est l'opposition du noir dramatique avec ses héros un peu romanesques, romantiques, comme Julien Sorel dans Le Rouge et Le Noir de Stendhal, un peu écorchée vif. De l'autre, il y a un aspect très doux, un peu nostalgique, avec cette femme, une créature sortie de songes qui ramène à la lumière et à la poésie du monde. Pour les modèles féminins, nous avons tourné dans notre atelier avec un décor simple : un fond blanc drapé comme pour des photos anciennes. Il y a un côté extrêmement raffiné et couture : on a repris une danseuse pour sa gestuelle gracieuse, le tout dans des ambiances un peu floues avant le retour à la réalité. 

Pour ce clip, on a fait appel à Laurent-Stéphane Monfort, qui avait fait le film pour notre collection automne-hiver 2021-22 L'esprit des lieux - Chaalis - La Servante, le Passeur et la Relique. On est reparti sur cette notion de beauté et de charme. La partie masculine se situe vers le Jardin du Palais Royal pour retrouver ce Paris historique et poétique : Beaudelaire vivait la nuit, comme beaucoup d'artistes à cette époque, et comme aujourd'hui aussi ! C'est un contraste entre ces images de nuit avec ce personnage solitaire et cette idée de lumière et de couleurs. On laisse derrière nous les idées noires pour aller vers la lumière et le spectre de la lumière !

Franck Sorbier haute couture printemps-été 2022, 26 janvier 2022, à Paris (FranckSorbier/BrunoLePage)

Des projets ? 

Oui, nous sommes invités par le roi du Maroc à la Fashion Week de Casablanca au mois d'avril/mai pour présenter la collection.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Haute couture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.