À Calais, la Cité de la dentelle explore l'orientalisme de la maison de haute couture Lecoanet Hemant

C'est un voyage à travers les époques et les continents que propose la Cité de la dentelle et de la mode de Calais. L'exposition "Les orientalistes de la haute couture" met à l'honneur la prestigieuse maison Lecoanet Hemant. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'exposition "Les orientalistes de la haute couture" est visible à la Cité de la dentelle  (FRANCEINFO)

Par quoi remplacer les fourrures sur les vêtements de haute couture ? La question a poussé les créateurs à se creuser les méninges ces dernières années face à l'exigence des consommateurs qui veulent une mode plus éthique et écologique. 

Hemant Sagar et Didier Lecoanet, qui ont donné leurs noms à la maison de haute couture éponyme, s'étaient penchés sur ce problème dès le milieu des années 1990. L'une de leurs idées d'avant-garde : fabriquer une veste à partir de fibres d'ananas. L'exposition "Les orientalistes de la haute couture", qui leur est consacrée jusqu'au 31 décembre 2022 à la Cité de la dentelle et de la mode de Calais, raconte leurs innovations et leur installation en Inde, à New Delhi, à partir de l'an 2000. 

Des pommes de pin de luxe

"Le principe de cette maison est le métissage des cultures et des textiles. Ce sont de grands voyageurs qui ont toujours rapporté des objets, des tissus les plus divers dans leurs valises. Et ils s'en sont inspirés pour leurs créations. Donc cette exposition est conçue comme une invitation au voyage à travers des thématiques d'un Orient rêvé, revu, recomposé", présente Shazia Boucher, commissaire de l'exposition. 

Le duo iconique, Hemant Sagar et Didier Lecoanet, raconte son processus créatif et les influences qui modèlent leur travail. "On a recherché des choses beaucoup plus simples, comme des pommes de pin, des morceaux de bois qui sont devenus des broderies. Ca a été un challenge technique mais qui a donné des résultats assez étonnants", témoigne Didier Lecoanet. 

La pénurie de certains matériaux a parfois donné des idées lumineuses aux deux créateurs. "La création la plus aiguë ce sont parfois les contraintes. On voit les moments où il n'y avait pas assez de dentelles dans les stocks ou pas assez de sous pour les acheter, ce qui fait qu'on a apiécé différemment et maintenant ça devient une merveille de création", s'amuse Hemant Sagar. 

L'exposition "Les orientalistes de la haute couture" est visible jusqu'au 31 décembre 2022 à la Cité de la dentelle et de la mode de Calais. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Haute couture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.