Le groupe Kering, qui possède notamment les marques Gucci, Saint Laurent et Balenciaga, n'utilisera plus de fourrure à partir de 2022

"Le monde a changé, nos clients ont évolué et le luxe doit naturellement s’y adapter", a déclaré François-Henri Pinault, PDG de Kering.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme avec un manteau de fourrure à Paris. (EDOUARD RICHARD / HANS LUCAS / AFP)

Petite révolution dans le monde de la mode. Les deux dernières marques du groupe de luxe Kering à utiliser de la fourrure animale, Saint Laurent et Brioni, y renonceront à compter des collections de l'automne 2022, a annoncé le groupe vendredi 24 septembre.

Depuis plusieurs années, les griffes Gucci, Balenciaga, Bottega Veneta et Alexander McQueen avaient progressivement fait disparaître la fourrure de leurs étals.

"Le moment est venu de franchir un pas supplémentaire en mettant fin à l’utilisation de la fourrure dans toutes nos collections. Le monde a changé, nos clients ont évolué et le luxe doit naturellement s’y adapter", a déclaré François-Henri Pinault, PDG de Kering, dans un communiqué. Précurseur au sein du groupe, Gucci avait annoncé en octobre 2017 arrêter l'utilisation de la fourrure à partir des collections printemps-été 2018, rejoint ensuite par Balenciaga, Bottega Veneta et Alexander McQueen. 

Une annonce que la présidente de PETA, Ingrid Newkirk, a immédiatement commenté : "Les membres et soutiens de PETA (Pour une Ethique dans le Traitement des Animaux) qui ont envoyé des dizaines de milliers de lettres à Kering et ont protesté devant des magasins Saint Laurent peuvent se féliciter de l'annonce d'aujourd'hui selon laquelle toutes les marques Kering se défont de la fourrure. Aucune personne compatissante ne souhaite porter de fourrure, aucun créateur sensé ne travaille avec et toute maison de couture la vendant encore en 2021 devrait avoir honte".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mode

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.