La Milan Fashion Week se veut toujours plus "verte" face à l'urgence environnementale

Milan est à nouveau cette semaine le centre de la planète mode pour une Fashion Week placée sous le signe du développement durable, avec des marques qui se veulent de plus en plus écoresponsables.

Défilé Benetton printemps-été 2020 à la Fashion Week de Milan, le 17 septembre 2019
Défilé Benetton printemps-été 2020 à la Fashion Week de Milan, le 17 septembre 2019 (LUCA BRUNO/AP/SIPA / SIPA)

57 défilés, 110 présentations et 54 événements figurent au programme de cette semaine de la mode milanaise printemps-été 2020, qui a débuté le 17 septembre, où brilleront les grandes enseignes italiennes comme Prada, Fendi, Bottega Veneta, Armani, Versace, Missoni, Dolce&Gabbana et Gucci qui clôturera les festivités le 22 septembre.

Parmi les nouveaux venus inscrits au calendrier figure DROMe, marque 100% made in Italy fondée par Marianna Rosati habituée des défilés parisiens mais aussi Boss, la ligne jeune de l'Allemand Hugo Boss - qui présente un défilé mixte - ainsi que les Anglais de Peter Pilotto qui ont choisi de présenter pour la première fois leurs collections à Milan. De jeunes griffes seront aussi sous les projecteurs dont Simona Marziali-MRZ, lauréate du prix Who is On Next 2018 qui récompense les nouveaux talents de la mode, ou encore Tiziano Guardini, ecodesigner qui utilise exclusivement des tissus naturels et des matériaux durables.

Un trench en papier signé Jean-Charles de Castelbajac pour Benetton 

En prélude à une Fashion Week qui d'année en année prend une teinte toujours plus "verte", Benetton a offert le mardi 17 septembre un avant-goût signé Jean-Charles de Castelbajac. Parmi les pièces originales proposées par le Français, qui avait invité les fashionistas à la piscine : un trench en papier. "Mon problème avec Benetton, c'est qu'ils ne me disent jamais non", s'amuse le créateur, en soulignant que les équipes italiennes ont mené à sa demande "des expériences sur le recyclage et une recherche sur le papier, comme celui très résistant qui peut contenir du ciment". Bien sûr, le trench "ne passera pas à la machine à laver mais il peut durer des mois voire des années", assure le créateur, appelé il y a un an à la rescousse pour redresser des United Colors en grande difficulté.

Sa collection "Color Wave" pour le printemps-été 2020 fait la part belle aux couleurs, en restant fidèle à l'ADN de la marque créée en 1965 mais en lui donnant un énorme coup de jeune. L'ambiance est aux vacances, avec des pièces en matière combi de plongée, des grosses fleurs ou une petite robe carte postale, photo de Saint-Tropez sur le devant, message au dos.

Défilé Benetton printemps-été 2020 à la Fashion Week de Milan, le 17 septembre 2019
Défilé Benetton printemps-été 2020 à la Fashion Week de Milan, le 17 septembre 2019 (MIGUEL MEDINA / AFP)

Une collab Hilfiger co-dessinée avec le champion du monde de F1, Lewis Hamilton

Lundi 16 septembre, c'est l'Américain Tommy Hilfiger qui avait fait le show, hors calendrier officiel, en présentant sa nouvelle collection baptisée TommyXLewis, co-dessinée avec le quintuple champion du monde de Formule 1, Lewis Hamilton. Ils ont présenté pour la troisième saison le fruit de leur collaboration lors d'un défilé unisexe, composé d’un casting célébrant la diversité et l’inclusivité, qui se clôturait par la performance live du rappeur Pusha-T. 

Défilé Tommy HilfigerXLewis Hamilton printemps-été 2020 à la Fashion Week de Milan, le 16 septembre 2019
Défilé Tommy HilfigerXLewis Hamilton printemps-été 2020 à la Fashion Week de Milan, le 16 septembre 2019 (MIGUEL MEDINA / AFP)

Une urgence environnementale

L'engagement du secteur de la mode pour l'environnement sera aussi sur les podiums par le biais des Green Carpet Fashion Awards, sorte d'oscars de la mode durable, dont la troisième édition se tiendra dans l'enceinte du Théâtre de la Scala. Les prix distingueront les entreprises du secteur les plus "vertes" dans une industrie textile qui figure encore parmi les plus polluantes de la planète. D'après l'Agence française de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, la mode émet chaque année 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre, soit davantage que les vols internationaux et le trafic maritime réunis.

Une urgence environnementale face à laquelle 32 sociétés représentant 150 marques de l'industrie de la mode ont signé au G7, fin août à Biarritz (sud-ouest de la France), le "Fashion Pact" (pacte de la mode). Présenté par François-Henri Pinault, PDG de Kering, cet engagement vise à atteindre zéro émission nette de dioxyde de carbone d'ici à 2050 et à passer à 100% d'énergies renouvelables sur toute la chaîne d'approvisionnement d'ici à 2030.

Deux semaines plus tard, la maison italienne Gucci, fleuron du groupe français de luxe, montrait l'exemple en annonçant avoir atteint la neutralité carbone sur sa chaîne d'approvisionnement, à savoir l'équilibre entre le volume de carbone émis et retiré dans l'atmosphère par ses activités.