Cet article date de plus de deux ans.

Le rose et l'inspiration jungle, tendances de l'été 2020 à la Fashion Week de Milan

Une couleur assumée, détachée des stéréotypes qui lui sont attribués, et parfaite pour l'été 2020 qui s'annonce léger et bourgeois.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Défilé Dolce & Gabbana printemps-été 2020 à la Milan Fashion Week, le 22 septembre 2019 (ANDREAS RENTZ / GETTY IMAGES EUROPE)

Le semaine de la mode s'est achevée à Milan le 22 septembre 2019. Retour sur les tendances féminines du printemps-été 2020. Peut-être retrouverons-nous certaines d'entre elles à Paris : la Fashion Week y a débuté le 23 septembre. A Milan, c'est le rose et les motifs inspirés de la jungle qui ont tenu la vedette.

Le rose dans toutes ses déclinaisons

Il était sur tous les défilés, poudré chez Armani, acidulé chez Fendi, pop chez Marni, bougainvilliers chez Alberta Ferretti, pêche chez N.21, oriental chez Marras, bonbon chez Marco de Vincenzo, classique chez Prada. Une couleur assumée, détachée des stéréotypes qui lui sont attribués 

La tendance jungle

Difficile d'échapper à la tendance jungle, surtout après le triomphe de Jennifer Lopez au défilé Versace avec sa revisite de la Jungle Dress devenue image la plus recherchée sur Google dans les années 2000. Du coup chez Versace, le thème est central, mais on le retrouve aussi chez Dolce & Gabbana qui le décline jusque dans le décor de son défilé. Chez Fendi, c'est dans un motif hawaien vert qu'il fait son apparition, chez Marni Francesco Risso fait référence à la jungle amazonienne, encore plus menacée depuis les incendies cet été. Chez Armani de grandes feuilles tropicales se dessinent avec délicatesse sur les robes, chez Ermanno Scervino c'est un motif palmier jaune qui retient l'attention. La tendance jungle va même jusqu'à s'infiltrer chez Bottega Veneta, pourtant stricte et monochrome, avec l'apparition d'un motif imprimé Singe et ananas. Enfin, elle est préhistorique chez GCDS avec une collection reprenant le logo et les couleurs du film Jurassic Park.

Hippie et 70's

Les années 70 ont le vent en poupe pour ce printemps-été 2020. Tant dans les formes des tailleurs pantalons/vestes, larges, presque pattes d'eph comme chez Prada ou Gucci mais aussi dans l'esprit de la collection Fendi, avec le matelassé des petits manteaux ou la maille hippy. Chez Etro comme chez Alberta Ferretti, les caftans bohème et ethnique en version chic confirment la tendance.

L'amour de l'art

Sur les passerelles milanaises, les maisons italiennes ont revendiqué leur amour pour l'art. Moschino a dédiée sa collection au peintre Pablo Picasso avec des silhouettes picturales, robe cubiste, collage à la guitare, Demoiselles d'Avignon. Chez Ferragamo un motif récurrent de la collection s'inspire de la Fontaine de Neptune de Florence, dont la récente restauration a été financée par la maison florentine. Chez Marni, les tissus sont peints à la main à coups de pinceaux et de touches colorés pour créer les motifs des tissus imprimés ou bien appliqués directement sur le cuir des manteaux ; chez MSGM, le styliste Francesco Risso a invité l'artiste américain Todd Bienvenu à imprimer une série des peintures sur des t-shirts ou des sacs. Missoni a fait appel à l'artiste islandais Olafur Eliasson pour éveiller les consciences à une démarche éco-responsable en distribuant des lampes-torches à énergie solaire aux invités du défilé.

Fleurettes élégantes

L'été prochain sera agrémenté de petites fleurs élégantes. Chez N.21, le costume veste/pantalon se couvre entièrement d'un motif à petites fleurs ; chez Missoni, même les mocassins sont fleuris tandis que les patchworks des pantalons, robes et vestes associent le motif fleurette aux rayures ou aux pois. On le retrouve aussi chez Vivetta, Arthur Arbesser et Luisa Beccaria.

Transparence et légèreté sensuelles

Les formes sont fluides et les tissus transparents pour la prochaine saison : Fendi, Missoni, Dolce & Gabbana proposent des robes en voile ou en maille fine qui laissent entrevoir la silhouette. Chez MSGM les costumes veste/pantalon sont réalisés en fine dentelle, Marco de Vincenzo conçoit des petits manteaux ou chemisettes en voile transparents. La transparence réside aussi dans les tissus ajourés, souvent coupés au laser, comme chez Fendi, Tod's ou Bottega Veneta, trois maisons qui réussissent ainsi à alléger la fourrure ou le cuir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fashion Week

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.