La London Fashion Week sans distinction de sexe sera plus intime mais accessible en ligne

Comme sa cousine new-yorkaise, la London Fashion Week printemps-été 2021 privilégiera les contenus accessibles en ligne

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Défilé Burberry automne-hiver 2020 à la London Fashion Week, le 17 février 2020 (BEN STANSALL / AFP)

Sans les journalistes ni les acheteurs du monde entier, la Fashion Week de Londres présentant le printemps-été 2021, qui s'ouvre ce 17 septembre avec le défilé Burberry, sera à la fois plus intime mais plus ouverte avec des contenus accessibles en ligne.

Traditionnellement consacrée à la mode féminine, cette Fashion Week de septembre sera gender neutral (sans distinction de sexe), mettant en avant à la fois des collections hommes, femmes ou mixtes. Toutes les prochaines semaines de la mode de Londres suivront le même modèle.

Des shows à voir depuis son canapé

D'habitude les marques rivalisent d'ingéniosité pour dénicher les lieux les plus extravagants pour des défilés époustouflants. Les VIP s'y pressent tandis que les influenceurs se font photographier dans les rues adjacentes. Mais en ces temps de restrictions imposées par la pandémie du Covid-19, qui a fait plus de 41.600 morts au Royaume-Uni, la mode s'est déplacée sur internet et la rédactrice en chef d'Elle UK, Farrah Storr, s'apprête à regarder le défilé Burberry "à la maison, dans (son) jogging en cachemire" a-t-elle écrit dans le Daily mail. "Au premier rang, ce sera simplement moi et mes deux chiens regardant des vêtements que j'espère les gens pourront porter dans six mois" s'est-elle désolée dans le Daily Mail.

Seule une poignée de défilés physiques seront organisés tandis que 80 designers présenteront leurs collections printemps-été 2021 jusqu'au 22 septembre, certains via des présentations sur rendez-vous et la majeure partie à travers des vidéos postées sur le site internet de la Fashion Week. Parmi les créateurs qui osent le défilé avec public, le Turc installé à Londres Bora Aksu, l'as du tricot de luxe Mark Fast et¨la marque chinoise Pronounce.

Ces événements seront diffusés en direct, un "outil essentiel", a expliqué M. Fast dans Vogue business. "La diffusion en streaming d'un défilé va toucher des dizaines de milliers de personnes sur la journée, et des centaines de milliers sinon plus tout au long de la saison."

Burberry donne le coup d'envoi sur la plateforme Twitch

C'est le britannique Burberry qui donne le coup d'envoi de la semaine. Pour sa collection printemps-été 2021, le créateur italien Riccardo Tisci a collaboré avec l'artiste allemande Anne Imhof pour une "rencontre radicale de la mode et de l'art". Ce show sans invités, organisé en pleine nature, sera retransmis en direct pour la première fois sur Twitch, une plateforme de streaming qui a popularisé la diffusion de jeux vidéos en incluant les commentaires des joueurs et des spectateurs.

Voir cette publication sur Instagram

A film by @Anne_Imhof for #Burberry. Amidst the breaking waters and crashing waves of the British coastline, artist and musician @ElizaD0uglas performs her tracks ‘Half Of Freud’s Books’ and ‘DNA’ exclusively for #Burberry ahead of the Spring/Summer 2021 show experience – a collaboration between @RiccardoTisci17 and artist @Anne_Imhof. Film directed by @Partel.Oliva. Music by @ElizaD0uglas . Experience the full performance on 17 September 2020, 1PM BST . #BurberrySpringSummer21

Une publication partagée par Burberry (@burberry) le

"Twitch ouvre un nouvel espace passionnant où notre communauté Burberry peut être transportée numériquement pour se sentir comme si elle était assise au premier rang de notre show en direct", s'enthousiasme Rod Manley, directeur du marketing chez Burberry. "Il s'agit d'une expérience interactive où les invités peuvent se connecter à la fois à notre marque et entre eux pour commenter les pièces de notre collection", a-t-il expliqué.

Parmi les autres points forts de la semaine, les collections de l'ex-Spice Girl reconvertie designer Victoria Beckham, du Sud-Coréen installé à Londres Eudon Choi et de la Britannique Molly Goddard. 

Malgré le contexte morose, "la Fashion Week de Londres est l'un des rares événements internationaux maintenu à Londres, prouvant la résilience, la créativité et l'innovation de cette industrie en temps de crise", a souligné le British Fashion council, organisme chargé de la promotion de la mode britannique. Le secteur de la mode, qui emploie 890.000 personnes, a contribué en 2019 à hauteur de 39 milliards d'euros au PIB du Royaume-Uni. Mais cette industrie "est confrontée à d'énormes défis en raison de l'impact du Covid-19", avertit le BFC qui a mis en place un fonds d'urgence d'1,09 million d'euros pour aider les designers.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.