Coup d'envoi de la Milan Fashion Week : Moschino dévoile sa première collection masculine signée Adrian Appiolaza

La marque irrévérencieuse et d'inspiration pop fondée au début des années 1980 signe son retour sur les podiums masculins après deux ans d'absence
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 3 min
Le stylsite Adrian Appiolaza au final du défilé Moschino automne-hiver 2024-25 à la Milan Fashion Week, Italie, le 22 février 2024 (SHUTTERSTOCK/SIPA / SIPA)

Gucci, Prada, Armani, Fendi, Dolce & Gabbana ... les grandes griffes ont répondu à l'appel pour la semaine masculine à Milan. Mais il y a eu aussi des défections, comme celle de Valentino, qui a annulé ses défilés masculins et haute couture prévus en juin après le départ en mars de son directeur créatif Pierpaolo Piccioli. Après 25 ans passés au sein de cette maison de couture romaine, il a été remplacé par le styliste italien Alessandro Michele, qui avait quitté Gucci en 2022. La semaine de la mode masculine, consacrée aux collections printemps-été 2025, propose jusqu'au 18 juin 84 rendez-vous, dont 24 défilés et 52 présentations.

La maison de luxe italienne Moschino ouvre ce vendredi 14 juin le bal des défilés hommes avec la première collection masculine signée par son nouveau directeur artistique Adrian Appiolaza, l'un des temps forts de la Fashion Week. La marque irrévérencieuse et d'inspiration pop fondée en 1983 par Franco Moschino, qui signe ainsi son retour sur les podiums masculins après deux ans d'absence, en profitera pour dévoiler sa pré-collection féminine pour 2025.

Adrian Appiolaza, un styliste argentin au look fantasque, avait été nommé directeur créatif de Moschino en janvier, après la mort soudaine de son prédécesseur Davide Renne dix jours après sa prise de fonctions. Davide Renne avait été appelé aux commandes après le départ de Jeremy Scott, connu pour ses collections décalées et son extravagance, qui a marqué de son empreinte Moschino pendant une décennie. 

Ancien collaborateur de Jonathan Anderson pour la marque de luxe espagnole Loewe, Adrian Appiolaza a présenté en février à Milan sa première collection féminine pour Moschino, toute en élégance mais ponctuée de touches excentriques.

"L'ironie abrasive"

Il a puisé à l'occasion dans les riches archives de Moschino, remettant au goût du jour des pièces iconiques pour perpétuer l'héritage du fondateur Franco Moschino et célébrer le retour aux sources. "J'ai toujours admiré l'ironie abrasive de Franco Moschino", avait-il confié en janvier. "Ses créations n'étaient pas de simples vêtements mais un commentaire sur le statu quo de la société de son temps, construit sur du tissu".

La Fashion Week milanaise accueillera pour la première fois la créatrice anglo-jamaïcaine Martine Rose et sa marque éponyme ainsi que Dunhill, griffe britannique du géant suisse du luxe Richemont, dont le nouveau créateur Simon Holloway avait fait un triomphe lors de ses débuts en février à Londres.

Parmi les nouveaux venus figurent aussi le label géorgien David Koma, autre habitué des podiums londoniens, qui a choisi Milan pour lancer sa ligne masculine lors d'une présentation. Autre novice, la marque chinoise Valleyouth, fondée en 2012 par Li Wenjie et Geng Hualiang, qui compte conquérir le public milanais mais en se contentant d'un défilé numérique le 18 juin, au dernier jour de la Fashion Week.

La mode masculine a repris des couleurs

Reléguée longtemps au second rang, la mode masculine, valorisée davantage par les grandes marques, a repris des couleurs. Après un rebond de 20,3% en 2022, dans la foulée de la pandémie de coronavirus, le chiffre d'affaires de la mode masculine italienne s'est accru de 4,7% à 11,8 milliards d'euros en 2023, selon le centre d'études de la fédération patronale Sistema Moda Italia. L'ensemble du secteur de la mode italienne a vu son chiffre d'affaires augmenter de 3,3% l'an dernier, à 102 milliards d'euros.

Après un premier semestre en forte hausse (+8,5%), l'activité de la mode italienne a cependant reculé de 2,5% au quatrième trimestre de 2023, dans un contexte de fortes tensions géopolitiques. Selon Carlo Capasa, le président de la Chambre de la mode italienne, cette tendance négative s'est poursuivie en janvier et février 2024, avec une baisse d'environ 3% comparé aux mêmes mois de l'an dernier, surtout due au marché italien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.