A la Milan Fashion Week, retour de Valentino sur les podiums masculins printemps-été 2024

Milan a lancé ce 16 juin sa semaine de la mode masculine consacrée aux collections printemps-été 2024 qui se terminera le 20 juin, jour du début de la Paris Fashion Week
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Valentino pap masculin printemps-été 2024, le 16 juin à la Milan Fashion Week (DR)

La semaine de la mode masculine, consacrée aux collections printemps-été 2024, compte plus de 70 rendez-vous, dont seulement cinq numériques, sortant définitivement du carcan des formats virtuels imposés par la pandémie de coronavirus.

La maison de haute couture italienne Valentino ouvre le bal de la Fashion Week masculine, qui démarre ce 16 juin à Milan, après trois années de collections mixtes hommes-femmes, renouant ainsi avec la capitale lombarde, longtemps délaissée pour des défilés à Paris. Un retour aux sources pour le couturier romain et fondateur de la griffe, Valentino Garavani, 91 ans, qui y avait présenté son premier défilé de mode masculine en janvier 1985 avant de connaître un succès planétaire et prendre sa retraite en 2008.

Casser les codes de la mode masculine 

Valentino fera défiler l'homme sur le campus de l'Université de Milan, à un moment où l'institution fondée en 1923 "est en effervescence et grouille d'étudiants", dont certains auront le privilège d'assister au spectacle qui tentera de séduire les jeunes générations.

Pierpaolo Piccioli, le directeur artistique de Valentino depuis 2008, devrait casser les codes de la mode masculine pour la rendre plus contemporaine, tout en multipliant les clins d'œil vers le passé prestigieux de la marque. "La mode masculine est désormais placée sur un piédestal, symbole de la redéfinition des codes masculins par Pierpaolo Piccioli" et de son "importance croissante" dans le chiffre d'affaires du groupe, assure Valentino dans un communiqué.

Fendi à Florence

Les grandes griffes, dont Dolce & Gabbana, Prada, Armani et Zegna, comptent faire vibrer les fashionistas avec 22 défilés en chair et en os, promettant du spectacle, des frissons et de la joie de vivre.

Andersson Bell, jeune marque lancée en 2014 à Séoul qui fusionne street style coréen et minimalisme scandinave, fera ses débuts très attendus. Elle a été popularisée en 2019 par Jungkook, chanteur vedette du groupe sud-coréen de K-pop BTS et adepte de ses sneakers.

Parmi les grands absents figurent Versace, Moschino, Missoni ou Fendi qui a préféré présenter sa collection masculine dans le cadre du salon Pitti Uomo à Florence qui précède traditionnellement la Fashion Week milanaise. Au pas de course, les mannequins ont défilé dans les ateliers de la nouvelle maroquinerie de Fendi à Capannuccia, près de Florence, au milieu des machines et artisans, arborant des looks mêlant élégance et confort inspirés du monde de travail. Le lin, le coton, le cuir ou encore la soie sont les matériaux favoris, alors que les teintes sont sobres, oscillant entre le terracotta, le vert sauge, l'écru et le marron, rappelant le paysage toscan.

Bond des recettes 

L'industrie italienne de la mode masculine a vu son chiffre d'affaires bondir de 20,3% à 11,3 milliards d'euros en 2022, dépassant son niveau d'avant la pandémie de coronavirus. Les exportations ont été le moteur de cette expansion, gagnant 24,8% à 8,3 milliards d'euros, selon la branche mode de Confindustria, la principale organisation patronale de la péninsule.

"Nous pensons que la mode se portera très bien en 2023", avait assuré Carlo Capasa, le président de la Chambre de la mode italienne lors de la présentation à la presse de la Fashion Week en mai dernier.

Les revenus ont été gonflés par l'inflation car les prix de la mode italienne ont augmenté d'environ 9% en 2022 mais leur hausse est indéniable pour la mode masculine et féminine. "Nous pensions devoir faire face à une année difficile mais au premier trimestre nous avons enregistré une hausse de 15,3% du chiffre d'affaires", selon M. Capasa, qui du coup a relevé à 5% l'objectif de croissance annuelle initialement fixé à 4%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.