Fashion couture : instant de grâce avec Franck Sorbier

8 créateurs au menu de la 4e journée qui a débuté avec le poétique et gracieux défilé de Franck Sorbier. En guise de mannequins, des danseuses classiques en tutus, bustiers et jupons de tulle, tout de blanc immaculé, évoluent avec légèreté au milieu de musiciens en lieu et place de la traditionnelle bande son sur la scène d'un théâtre. Le couturier tisse à petits pas ténus son univers onirique.

Piero Biasion
19
Franck Sorbier dédie cette collection à Jacques Mouclier, ancien président de la Fédération française de la couture, récemment décédé à 90 ans. L'inspiration de "Neiges éternelles" trouve son origine dans un film : "Au commencement, il y a eu cette affiche de film. Celle de "Winter sleep" de Nuri Bilge Ceylan….Le Fuji Yama m’est tout de suite apparu. J’ai imaginé des paysages textiles, le blanc s’est improvisé tour à tour fleur de givre, cristal de neige, éclats de glace ... J’ai donc baptisé les tenues Mont Blanc, Mont Everest, Mont Vinson" explique le couturier. Ce sont des danseuses qui évoluent en tutu en plaques de rubans de crin et raphia vernissé, en manteau cocon à manches, en veste plongeante en boyau de crin… La disparation récente de Maïa Plissetskaïa, la prima ballerina assoluta, a amené Franck Sorbier à réaliser un vieux rêve : un hommage à la danse classique !  Piero Biasion
29
C'est un voyage en Bretagne auquel nous convie Jean Paul Gaultier, d'où vient une de ses pièces fétiches. La déclaration d'amour du couturer à la marinière ne date pas d'hier. Cette pièce indémodable, support à l’expérimentation, il l’a revu et corrigé aussi bien pour l’homme que pour la femme. A tel point que son parfum "Le Mâle" en porte les couleurs. La collection est une ode subtile, par touches plus ou moins importantes, à ce vêtement intemporel. Il encanaille la collection : sur une coiffe de Bigoudine, monte à l'assault des collants mais aussi en jupon assorti d'un gros noeud de gros grain noir, voire à l'intérieur d'un manteau. C'est au son des cornemuses que ses Bigoudènes à la garde-robe inspirée du costume régional ont défilé. . EPA/MAXPPP
39
Intitulée 'Conversation', cette présentation sous la forme d'une installation rassemble pièces de haute couture, objets de design, luminaires (le lustre Golden Plissé Cloud de Lasvit) et bijoux, chacune portant le style et la signature du couturier Maurizio Galante et appuyant ainsi l'approche transversale du créateur. C'est un dialogue entre ses pièces de haute couture, présentées sur Stockman, et ses objets de design d'univers variés. Cette correspondance est née de la rencontre de Maurizio Galante et de Hélène Bailly qui invite à partager les oeuvres majeures des artistes de la Galerie. Corinne Jeammet
49
Défilé Maison Margiela haute couture automne-hiver 2015-16, à ParisPIXELFORMULA/SIPA
59
Défilé Viktor&Rolf haute couture automne-hiver 2015-16, à ParisRafael Yaghobzadeh/AP/SIPA
69
Défilé Fendi haute couture automne-hiver 2015-16, à ParisPIXELFORMULA/SIPA
79
Collection Alexis Mabille haute couture automne-hiver 2015-16 : long fourreau largement décolleté et corseté de jersey et satin duchesse vert émeraude, au dos drapé en écharpe et brodé de tubes de verre verts.Alexis Mabille
89
Présent dès les années 90, l’or fait écho aux créations fondatrices d’Elie Saab. Trait d’union entre passé et présent, le fil d’or s’enrichit pour embrasser une opulence byzantine. Remplaçant les bretelles et surlignant les tailles, des chaînes modernisent les silhouettes. Côté accessoires, les bijoux de tête ramifiés, les manchettes ouvragées, les sandales en velours et brides or, les boucles d’oreilles et minaudières sont recouvertes d’un maillage doré. Les broderies accumulent les motifs floraux : elles sont appliquées en relief, ton sur ton, sur un imprimé en bouquets. La robe de mariée est rebrodée de fils d’or, s’irise de paillettes dorées et de motifs sous un voile de dentelles or antique. Elie Saab haute Couture
99
Pour le couturier Zuhair Murad, une pléiade de robes longues ou minis, fourreaux fuselés ou envolées cosmiques, allures de divas ou sensuelles déesses avec décolletés, transparences, fentes, drapés, tailles soulignées… mais aussi bodies et jumpsuits, manteaux, capes et étoles constellés de broderies, paillettes et cristal. La palette à la faveur du pourpre, noir, grenat, bleu, argent, gris…  Zuhair Murad