Mes goûts et mes couleurs : la fantaisie débridée de Walter Van Beirendonck

Le créateur de mode belge, dont les défilés excentriques font sensation à Paris, est l'un des membres des "Six d'Anvers", un groupe de créateurs d'avant-garde diplômés de l'Académie royale des Beaux Arts d'Anvers. Utilisant le podium comme scène d'engagement politique, Walter Van Beirendonc exprime, toujours, de façon ludique des idées fortes.

Le créateur Belge Walter Van Beirendonck 
Le créateur Belge Walter Van Beirendonck  (Jean-Baptiste Mondino (à gauche) et Ronald Stoops )
Ce designer indépendant est un habitué des défilés à Paris où il présente des créations hautes en couleur, fantaisistes et humoristiques. Ces shows sont suivis avec assiduité par la profession car ils lui donnent l'occasion de raconter des histoires et d'interpeller l'opinion. Ainsi pour l'automne-hiver 1995-1996, les hommes couverts de latex de la tête au pied évoquaient des préservatifs géants et surtout les ravages de l'épidémie du Sida. Si les non-initiés se retiennent de rire, les journalistes et acheteurs savent, eux, qu'à travers ses collections, Walter Van Beirendonck parle des comportements vestimentaires comme des dérives de la mode ou des maux du monde, avec une approche ludique et faussement naïve.
Chantre du \"art wear\", parmi les stylistes les plus iconoclastes et avant-gardistes, le Belge Walter Van Beirendonck a placé sa collection \"Electric Eye\" sous le signe de l\'enfance avec une garde-robe parsemée de petits lapins et de petites voitures imprimés sur les ensembles de ville, façon pyjamas, avec au choix pattes d\'éléphant ou version short. Ce retour à l\'enfance se traduit aussi par des tenues inspirées des costumes de clowns, sous de grandes capelines noires. Quand les vestes courtes ou longues sont unies, elles sont customisées par  de grands empiècements en forme de personnages tout aussi enfantins. Les cols et revers se transforment parfois en grandes oreilles de lapin.           
Chantre du "art wear", parmi les stylistes les plus iconoclastes et avant-gardistes, le Belge Walter Van Beirendonck a placé sa collection "Electric Eye" sous le signe de l'enfance avec une garde-robe parsemée de petits lapins et de petites voitures imprimés sur les ensembles de ville, façon pyjamas, avec au choix pattes d'éléphant ou version short. Ce retour à l'enfance se traduit aussi par des tenues inspirées des costumes de clowns, sous de grandes capelines noires. Quand les vestes courtes ou longues sont unies, elles sont customisées par  de grands empiècements en forme de personnages tout aussi enfantins. Les cols et revers se transforment parfois en grandes oreilles de lapin.            (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Une collab avec Ikéa

 
Le géant suédois Ikea est un habitué des collaborations avec des designers mais cette fois-ci c'est vers un créateur de mode, insolent et original, que la marque s'est tournée. Dans une vidéo,Walter Van Beirendonck explique avoir imaginé une collection capsule d'objets de décoration faite de petits personnages vivant dans les nuages... La collection sera disponible à partir de juin 2016.

Quelle est la pièce préférée de votre dernière collection ?
"Toutes les pièces vestimentaires en plastique du début du défilé avec les messages Stop terrorizing our world warning explicit beauty"
Walter Van Beirendonck pap ah 2015-16, à Paris, collection \"Explicit beauty\"
Walter Van Beirendonck pap ah 2015-16, à Paris, collection "Explicit beauty" (Dan Lecca)

Quel couturier vous a marqué au cours de votre carrière ? 
"André Courrèges et Pierre Cardin"
André Courrèges dans son atelier parisien en 1987
André Courrèges dans son atelier parisien en 1987 (PIERRE GUILLAUD)
Quel est le dernier livre lu ?
"Friday on my mind" de Nicci French
("Friday on my mind" de Nicci French)
Quelle est la dernière exposition vue ?
"Celle du couturier Alexander McQueen au V&A à Londres
Quel est le dernier coup cœur musical ?
"Tout va bien" de Kepler Star (Belgium)