Fashion Week Homme : une mode durable portable chez Kenzo et moins élitiste pour Marine Serre

De la couleur, des rayures et des carreaux : Nigo, le créateur japonais de la marque Kenzo, a présenté à Paris une collection mixte homme et femme. Et chez la créatrice française Marine Serre, l'éco-responsabilité passe par le choix des matières mais aussi par celui du lieu du défilé, un stade de Vanves, près de Paris.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un modèle homme de chez Kenzo par le créateur Tomoaki Nagao, ou Nigo, à la Fashion Week Homme printemps-hiver 2023 à Paris, le 26 juin 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)

De la couleur, des rayures et des carreaux : c'est la tendance donnée par Nigo, le créateur japonais de la marque Kenzo, qui a présenté au dernier jour de la PFW masculine, le 26 juin, une collection mixte homme et femme qu'il veut avant tout portable. Quant à la créatrice française Marine Serre, l'éco-responsabilité passe par le choix des matières mais aussi par celui du lieu du défilé, organisé le 25 juin au soir dans un stade de Vanves, près de Paris.

Kenzo : marier couleurs et imprimés 

"La garde-robe de la vie quotidienne est fondée sur une approche durable de la mode", souligne Kenzo dans sa note d'intention du défilé. La collection Kenzo, la deuxième pour Nigo, star du streetwear japonais, est très fraîche et lisible : des robes, des cardigans, des jupes, des pantalons, des costumes avec les mêmes imprimés joyeux pour les hommes et pour les femmes.

Pour une petite touche française, les looks sont accessoirisés de bérets. Des mocassins confortables sur une grosse semelle structurent les silhouettes masculines et féminines. Hommage au Japon, certains costumes se portent avec des tongs enfilés sur des chaussettes. Streetwear, workwear, ensemble en denim, cols marins, costumes bien coupés mais avec des couleurs et motifs décontractés : il y en a pour tous les goûts.

Un modèle homme de chez Kenzo par le créateur Tomoaki Nagao, ou Nigo, à la Fashion Week Homme printemps-été 2023 à Paris, le 26 juin 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Le défilé offre aussi une leçon sur comment marier les couleurs et les imprimés : violet, jaune avec du vert, orange et lavande, rouge avec du jaune et bleu intenses, des rayures avec des carreaux. Ici, les cravates, qu'on porte généralement de moins en moins, ne se prennent pas au sérieux. Assorties avec les chemises, elles forment l'image d'une trompe d'éléphant.

Marine Serre : une mode "régénérée"

Chez la créatrice française Marine Serre des mannequins, hommes, femmes et enfants, de tous âges et morphologies, ont défilé sur les pistes de course dans un stade de Vanves, près de Paris. L'acteur et rappeur français JoeyStarr, l'ex-joueur de foot Djibril Cissé ou encore la fille de Madonna Lourdes Leon en combinaison à croissants, imprimé fétiche de la marque, ont défilé pour célébrer les six ans de la mode "régénérée" incarnée par la griffe Marine Serre.

"Être dans un endroit in situ c'est super important pour moi, en terme d'écologie: on ne construit rien à part les bancs sur lesquels vous êtes assis. On les loue", a-t-elle déclaré à l'AFP dans les coulisses du défilé. Des pièces faites à partir de serviettes, des chemisiers à base de draps ou des robes conçues avec des foulards chinés: la créatrice soucieuse de l'environnement a étendu ses codes à la mode masculine.

Des créations Marine Serre lors du défilé prêt-à-porter printemps-été 2023 lors de la Fashion Week Homme à Paris, le 24 juin 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)

L'upcycling, qui signifie tirer par le haut en créant du neuf avec du vieux, "c'est assez rare chez l'homme", souligne-t-elle. Pourtant, le vestiaire masculin s'y "prête très bien aussi" avec des formes moins complexes qui supposent moins de gaspillage. "C'est plus facile, on peut avoir de meilleurs prix, plus accessibles pour que tout le monde puisse porter des pièces d'upcycling".

Pour démocratiser l'évènement, la créatrice a ouvert le défilé à plus de 1 000 personnes "qui ne sont pas du milieu de la mode", en faisant appel à ses abonnés sur Instagram. "C'est important que la mode ouvre ses portes à la vie, à la rue et qu'elle soit moins élitiste", a-t-elle souligné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Créateurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.