EN IMAGES. La maison Sonia Rykiel en cinq looks emblématiques du chic parisien

La maison Sonia Rykiel - en difficulté depuis le décès de sa créatrice en 2016 et en liquidation judiciaire depuis le 25 juillet - prônait une élégance et un style incontestablement parisien. Elle a favorisé l'émergence d'une figure de femme libre et indépendante.

Sonia Rykiel, surnommée "la reine du tricot", a marqué de son empreinte la mode en mettant notamment au goût du jour le pull-over. Le noir, les rayures, l’envers mais aussi les matières comme l’éponge, dont elle sait faire les joggings les plus élégants, les dentelles et les fourrures évoquent aussi le vocabulaire poétique de cette créatrice qui aimait jouer avec les mots qui devenaient des inscriptions et des slogans poétiques sur les vêtements.

Sonia Rykiel avait fait ses débuts de créatrice dans les années 50, en lançant ses premiers pull-overs. Dès 1962, elle dessine et fait confectionner ses premières robes de future maman et ses tricots ajustés montrant les courbes féminines. Elle fonde sa maison de couture en mai 1968 avec sa première boutique installée à Saint-Germain-des-Près. La maille devient sa matière de prédilection : elle crée des mini-pulls dont elle chamboule les proportions. En 1974, elle invente la "démode" et propose une nouvelle philosophie faite de coutures à l'envers, de "pas d'ourlé", de "pas doublé". Cette pionnière utilise le noir à la fin des années pop : couleur synonyme pour elle de séduction et de liberté, elle bouscule l’élégance bourgeoise des années 70. Ce noir signe par là même la modernité de la maison, bien avant que les créateurs japonais, puis belges ne s’en emparent. 

La maison, en difficulté depuis son décès en 2016, avait demandé en avril 2019 son placement en redressement judiciaire. Le tribunal de commerce de Paris a prononcé le 25 juillet la liquidation judiciaire. Retour en cinq looks sur l'essence créative de cette styliste.

15
Défilé Sonia Rykiel pap printemps-été 2011, le 2 octobre 2010 à Paris. La créatrice était devenue rapidement l’incontournable reine de la maille, sa matière de prédilection, en créant des mini-pulls et en chamboulant leurs proportions. C'est à elle aussi que l'on doit la popularité des rayures. PATRICK KOVARIK / AFP
25
Défilé Sonia Rykiel pap printemps-été 2006 à Paris, le 7 octobre 2005. "La reine du tricot" - qui a marqué de son empreinte le monde de la mode, en mettant notamment au goût du jour le pull-over - était aussi populaire pour ses messages inscrits sur les vêtements. MICHEL EULER/AP/SIPA / AP
35
Défilé Sonia Rykiel pap automne-hiver 2011 à Paris, le 7 mars 2010. Les dentelles et les fourrures font également partie du vocabulaire poétique de cette créatrice au style incontestablement parisien.  VICTOR BOYKO / GETTY IMAGES EUROPE
45
Défilé Sonia Rykiel pap automne-hiver 2008-09 à Paris, le 29 février 2008. L'une des marques de fabrique de la griffe reste ces mannequins souriants et vivants sur les podiums. Ses défilés étaient de vraies moments de joie où les filles dansaient lors du final du show sur une musique entraînante. Elles vivaient et ne ressemblaient en rien à des porte-manteau. BRUNO PELLERIN / EPA/MAXPPP
55
Défilé Sonia Rykiel pap printemps-été 2009 à Paris, en octobre 2008. Les petites robes féminines sont également inscrites dans son vestiaire et dans ce mouvement de libération du corps féminin.  MAXPPP