Costumes de légendes : 20 ans de création à l’Opéra de Lyon

Lyon célèbre un double anniversaire : les 150 ans de l’ouverture du musée des Tissus et les 20 ans de la rénovation de l’Opéra par Jean Nouvel. Un ensemble de 130 costumes, issus des productions les plus marquantes et les plus emblématiques de l’Opéra de Lyon sur les vingt dernières années est exposé jusqu'au 24 septembre.

Lyon, musée des Tissus, Sylvain Pretto
18
Au fil des salles du musée des Tissus, on découvre la diversité et la richesse de ce patrimoine, dans une mise en scène qui projette le visiteur à l’Opéra. La grande salle des Tapis est métamorphosée en théâtre à l’italienne pour présenter des costumes des trois versions de La Flûte Enchantée.Lyon, musée des Tissus, Sylvain Pretto
28
La scénographie -conçue par le musée des Tissus et réalisée par les équipes techniques de l’Opéra- s’organise autour de thématiques phares des costumes de scène aux coulisses :  les figures de l’autorité (Theseus et Hippolyta, Arkel…), les héros et héroïnes (Pelléas et Mélisande, Roméo et Juliette, Cendrillon et le Prince…), les femmes fatales (Carmen, Médée, Lulu…), l’ailleurs (Lady Sarashina, Trois Soeurs, Mazeppa), le fantastique (La Dame de Pique, Sancta Susanna, Atvakhabar Rhapsodies…), la vision du metteur en scène au travers des trois Flûtes enchantées et l'envers du décor avec la reconstitution d’une loge.Lyon, musée des Tissus, Sylvain Pretto
38
Pour la première fois le visiteur est invité à découvrir les loges des artistes, à pénétrer dans l’atelier de costumes de l’Opéra de Lyon pour apprécier la richesse des métiers. Autour du concepteur costumier qui est à l’origine d’un dessin, les costumiers modélistes, couturiers, tailleurs, décorateurs costumes, brodeurs, bottiers, modistes, chapeliers perruquiers, habilleurs, coiffeurs et maquilleurs… apportent leur savoir-faire, pour servir la création et l’interprétation d’un personnage. Chaque détail a son importance dans la confection de ces costumes qui sont de véritables pièces de haute couture.Lyon, musée des Tissus, Sylvain Pretto
48
Les spectacles représentés dans l'exposition sont nombreux : Les Noces de Figaro (1994 et 1999), La Flûte enchantée (1996, 2004, 2013), Faust (2000), Médée (2003), Pelléas et Mélisande (2004), Carmen (2004), Le Petit Poucet (2005), La Vie parisienne (2007-2008), Le songe d’une nuit d’été (2008), Roméo et Juliette (2008), La Traviata (2009), Giselle (2011), Cendrillon (2012-2013) et Coeur de chien (2014)….  Lyon, musée des Tissus, Sylvain Pretto
58
Le musée des Tissus a été créé au milieu du XIXe siècle, suite à la première Exposition universelle qui s’est tenue à Londres en 1851. L’objectif était de maintenir l’avantage commercial des soyeux lyonnais soutenu par des compétences techniques et artistiques témoignant d’un goût sûr pour la disposition et la mise en couleurs de motifs originaux. Lyon, musée des Tissus, Sylvain Pretto
68
Le musée, qui ouvre en 1864, propose une vision encyclopédique des sources d’inspiration de toutes les branches des arts appliqués à l’industrie. C'est aujourd’hui la plus importante collection de textiles du monde, avec près de deux millions cinq cent mille pièces. Elle couvre quatre mille cinq cents ans de production textile, depuis l’Égypte pharaonique jusqu’à nos jours, du Japon aux Amériques, en passant par la Chine, l’Orient, l’Italie ou les Pays-Bas et tous les types de tissages sont représentés.Lyon, musée des Tissus, Sylvain Pretto
78
Le musée des Arts décoratifs fut inauguré en 1925. En moins de vingt-cinq années, ces amateurs ont doté le musée de collections européennes, orientales, chinoises et japonaises, du Moyen Âge à nos jours. Complété par des acquisitions financées par la Chambre de Commerce, le musée occupe, aujourd’hui, le rang de deuxième collection française dans le domaine des arts décoratifs. Lyon, musée des Tissus, Sylvain Pretto
88
Exposition "Costumes de légendes,  20 ans de création à l’Opéra de Lyon" jusqu'au 21 septembre 2014. Le musée des Tissus, musée des arts décoratifs de Lyon.  34, rue de la Charité. 69002 Lyon. www.mtmad.frLyon, musée des Tissus, Sylvain Pretto