Brexit : une partie de la London Fashion Week se délocalise à Milan en janvier

Le monde de la mode est solidaire. En plein doute à la veille du Brexit, et pour préserver sa Fashion Week, Milan offre à Londres une visibilité inespérée. C'est une première.

Défilé Fendi automne-hiver 2018-19 en janvier 2018 à Milan en Italie 
Défilé Fendi automne-hiver 2018-19 en janvier 2018 à Milan en Italie  (ESTROP / GETTY IMAGES EUROPE)

La Fashion Week hommes de Milan, prévue du 10 au 14 janvier 2020, accueillera des événements de la Fashion Week de Londres dans le cadre d'une collaboration inédite entre la Camera della moda italienne et le British Fashion Council. "C'est un message que nous envoyons en plein (débat sur le) Brexit : nous, comme entreprises de mode, voulons que nos pays continuent à collaborer", a indiqué le président de la Camera della moda en soulignant : "il faut travailler ensemble au-delà des frontières". La sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne est prévue à la date du 31 janvier 2020.

"Il faut travailler ensemble au-delà des frontières"

"Une partie de la London Fashion Week va venir à Milan", a expliqué le 12 décembre le président de la Camera della moda (Chambre de la mode) italienne, en présentant la prochaine semaine de la mode masculine dédiée aux collections automne-hiver 2020-21. La Fashion Week italienne comprendra "de nombreux événements en plus" que l'an passé, avec 77 collections présentées (dont 26 défilés), contre 52 en janvier 2018 (dont 27 défilés)", a précisé Carlo Capasa. 

"C'est très innovant le fait que deux Fashion Weeks collaborent ainsi ensemble, cela n'a jamais été fait", a-t-il ajouté, en soulignant que ceci montrait également "la force d'attraction de Milan en ce moment". Parmi les initiatives organisées à Milan : un "London Show Rooms", avec des designers émergents britanniques et italiens, une installation artistique et un défilé de A-Cold-Wall, marque du jeune styliste anglais Samuel Ross.

La Fashion Week de Milan retrouve son panache  

Ce long week-end, qui débutera le vendredi soir (10 janvier), se terminera le mardi midi (14 janvier), au lieu du lundi soir, récupérant ainsi une demi-journée, avec un défilé de Gucci en clôture. Paris prendra immédiatement le relais du 14 au 19 janvier 2020. 

La Camera della moda tentait depuis plusieurs saisons de mobiliser les griffes pour faire retrouver à la Fashion Week sa durée initiale, perdue depuis juin 2017. Gucci, qui avait opté pour des défilés mixtes hommes-femmes pendant plusieurs saisons, va faire son retour dans le calendrier hommes. Même chose pour Salvatore Ferragamo et N°21. 

"Une croissance de 0,3%, c'est faible mais c'est mieux qu'attendu"

Carlo Capasa a fait état d'une amélioration de la conjoncture pour la mode italienne ces derniers mois : "Nous avions prévu de terminer l'année avec une croissance zéro ou même un recul de 0,1-0,2% mais finalement nous aurons probablement une croissance de 0,3%, c'est faible mais c'est mieux qu'attendu, grâce à aux exportations" qui ont augmenté de 6% sur les neuf premiers mois de 2019, a-t-il expliqué. Il a évoqué "des résultats particulièrement positifs vers le Japon (+10,8%), la Corée du Sud (15,7%), les États-Unis (+7,8%), le Royaume-Uni (+6,8%), la France (+5,5%) et la Chine (+5,2%)".