Baskets : quand les "sneakers" se vendent à prix d'or

Certains collectionnent les timbres, quand d'autres préfèrent les baskets. Des modèles peuvent valoir des milliers d'euros. Un marché de la revente a vu le jour et ne cesse de se développer.

france 2

Pourquoi s'acheter une belle voiture quand on peut s'acheter des baskets ? La paire la plus chère au monde coûte 47 000 euros. À ce prix là, les passants portent-ils des chaussures aux pieds ou des œuvres d'art ? Plus qu'une passion, les baskets, ou "sneakers", sont aujourd'hui un business. Kylian, 19 ans, étudiant en commerce, en a plusieurs dizaines dans sa collection. La plupart, il ne les a jamais portées. S'il les achète, c'est pour les revendre à d'autres passionnés. En boutique, les modèles sont écoulés en quelques heures, alors les prix flambent rapidement. En moyenne, il fait un bénéfice de 50 à 100 € sur chaque paire. Il en vend entre 50 et 400 par mois. Son négoce marche bien, à tel point qu'il songe avec ses amis à en faire son métier.

Un marché à 50 milliards d'euros

Car les acheteurs ne manquent pas. Les prix parfois très élevés ne découragent pas les collectionneurs, même s'ils se fixent une limite. Dans un dépôt-vente spécialisé, on trouve des paires presque uniques, certaines issues de collaborations entre plusieurs marques, voire parfois des célébrités. Vendre des modèles en série ultra-limitée est une stratégie assumée par les marques. Il s'agit de susciter l'attention des acheteurs et de se démarquer de la concurrence. La plupart des échanges entre particuliers se font sur les réseaux sociaux. Les prix s'envolent. La basket représente aujourd'hui 50 milliards d'euros au niveau mondial. Le secteur a progressé de 20% l'an dernier.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'équipementier américain paie très peu d\'impôt en Europe.
L'équipementier américain paie très peu d'impôt en Europe. (EZRA SHAW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)