Cet article date de plus d'un an.

Manuscrits de Céline : accusé de recel par les héritiers de l'auteur, Jean-Pierre Thibaudat assure avoir toujours voulu remettre "ce trésor" à un "fonds public"

6 000 feuillets de Louis-Ferdinand Céline réapparaissaient il y a un an. Parmi eux, des manuscrits inédits, dont "Guerre" et "Londres". Pendant des années, ces textes ont été conservés dans le plus grand secret par le journaliste Jean-Pierre Thibaudat, qui s'est confié mardi à France Inter.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Les manuscrits de l'auteur français Louis-Ferdinand Céline découverts dans un cabinet d'avocats à Paris. (NICOLAS BOVE / AFP)

Les manuscrits inédits de Céline, supposés volés, sont réapparus il y a un an. 6 000 feuillets récupérés au début des années 1980 par Jean-Pierre Thibaudat. Cet ancien journaliste de Libération a raconté, mardi 30 août dans le Mag de la Matinale de France Inter, l'histoire de ces manuscrits aujourd'hui publiés. Il assure avoir toujours souhaité que ce "trésor" aille "dans un fonds public pour être accessible aux chercheurs", explique-t-il à France Inter.

C'est par le biais de la fille d’Yvon Morandat que Jean-Pierre Thibaudat a récupéré les manuscrits. Yvon Morandat est un ancien résistant, Compagnons de la Libération puis ministre du premier gouvernement de De Gaulle. Il a habité l'appartement réquisitionné de Céline à la Libération.

Des manuscrits reliés par des trombonnes et des pinces à linge

L'auteur avait fui la France pour l'Allemagne en juin 1944, laissant notamment "ces textes exceptionnels", raconte Jean-Pierre Thibaudat. Yvon Morandat met les meubles de Céline au garde-meuble sans regarder ce qu'il y a dedans. Quand Jean-Pierre Thibaudat tombe sur les manuscrits, il trouve "certains manuscrits avec des trombones, mais la plupart étaient reliés entre eux avec des pinces à linge intactes".

Céline a dit et a redit à quel point il avait été dépouillé, volé, dépossédé, maltraité. "À son retour en France, Yvon Morandat contacte l’écrivain et l’informe que ses meubles sont au garde-meuble, raconte Jean-Pierre Thibaudat. Et il lui propose de lui restituer les documents. Mais Céline refuse. Ces papiers, 'c'est de la foutaise'." Jean-Pierre Thibaudat poursuit :

"En fait, il ne supporte pas qu'un résistant, 'un épurateur' comme il dit effectivement à longueur de pages, il n’accepte pas qu’un résistant ait pu garder ça, et ait pu le respecter."

Jean-Pierre Thibaudat

à France Inter

Les ayant-droits de Céline ont porté plainte contre Jean-Pierre Thibaudat. "Céline a eu une fille qui a refusé son héritage à cause des dettes, raconte le journaliste. Ses ayants-droits m’accusent, ainsi que mon avocat, de recel. C’est surréaliste." Jean-Pierre Thibaudat refuse de leur donner ces papiers. C’est pour cela qu’ils portent plainte. "Je leur dis, je n'ai aucun droit sur ces manuscrits, mais je pense que compte-tenu de leur intérêt, de l'importance de ces inédits, il faut que ce trésor, pas seulement les manuscrits, mais tout l'ensemble (les manuscrits de guerre, la correspondance avec Brasillach, les lettres d'admiratrices énamourés, d'amoureuse aussi…) aille dans un fonds public. Là ils pourraient être accessibles aux chercheurs."

Convoqué par la police, Jean-Pierre Thibaudat leur détaille ce que contenaient les manuscrits. "J'avais tout classé. Ils n'arrivent pas devant un tas informe. Je leur montre : ça c'est le manuscrit de 'Mort à crédit' incomplet, ici, ce sont des pages de 'Guignol’s band', là, ce sont des choses complètement inédites. Ils ne comprennent rien. Ils comptent et trouvent 1 957 pages. Ils mettent le tout dans une enveloppe. Le policier signe, je signe, on scelle. Et cela dure une heure et demie." Jean-Pierre Thibaudat a ensuite été blanchi.

De la "manipulation éditoriale"

Au mois de mai, Gallimard avait fait paraître en mai l'inédit Guerre, roman centré sur la convalescence d'un soldat grièvement blessé au front en 1915 et traumatisé. Et le 13 octobre prochain, un roman inédit de Louis-Ferdinand Céline, Londres, tiré des manuscrits retrouvés, doit paraître. Jean-Pierre Thibaudat est assez critique de ce que donne l'édition de Guerre. Il évoque "de la manipulation éditoriale".

"Ce manuscrit est compliqué : on ne sait d'ailleurs pas si c'est un texte ou deux. Les éditeurs le présentent comme un manuscrit complet, et ils enlèvent les trois premiers mots du texte ! Comment ose-t-on enlever les propos d'un auteur national comme Céline ?"

Jean-Pierre Thibaudat

à France Inter

Jean-Pierre Thibaudat tient par ailleurs à souligner la particularité de ces manuscrits sur lesquels il a effectué un travail de décryptage. "L’écriture de Céline est très difficile à lire, poursuit le journaliste. Il y a beaucoup d’abréviations, la ponctuation est fantaisiste. Il faut vraiment s'y plonger. Avant de s'enfoncer dans les écrits, il y a un moment d'attente. L'écriture de Céline a une respiration très particulière. Il écrit assez vite, et parfois, il raye. C'est un travailleur acharné et dans ces manuscrits, on voit l'homme au travail."

Mais il reste des manuscrits et des pages manquantes au "trésor" retrouvé. "Peut-être y avait-il quelque chose ? Est-ce planqué quelque part ? Est-ce que ça a été vendu discrètement à un collectionneur ? On ne sait pas tout ça", souligne Jean-Pierre Thibaudat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.