"Unique au monde" : une édition originale des "Essais", annotée par Montaigne, a été inscrite au patrimoine de l'Unesco et présentée à Bordeaux

"C'est le seul manuscrit de la main de Montaigne que l'on conserve", précise le conservateur des collections patrimoniales de la bibliothèque municipale de Bordeaux.
Article rédigé par franceinfo - avec France Bleu Gironde
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Cette édition originale des "Essais", annotée par Michel de Montaigne, unique en son genre dans la littérature occidentale du XVIe siècle, a été inscrite au patrimoine de l'Unesco, le 18 mai 2023. (CLAUDE PETIT / MAXPPP)

Une version originale des Essais de Montaigne, annotée par l'auteur, a été inscrite le 18 mai au patrimoine de l'Unesco, dans son registre Mémoire du monde, rapporte France Bleu Gironde. L'ouvrage, surnommé "l'exemplaire de Bordeaux" a été présenté vendredi 2 juin à la bibliothèque municipale de la capitale du vin.

"C'est le seul manuscrit de la main de Montaigne que l'on conserve, explique Mathieu Gerbault, conservateur des collections patrimoniales de la bibliothèque municipale de Bordeaux, à France Bleu Gironde. C'est unique au monde. C'est à dire que si on le perdait, ce serait une perte irrémédiable pour l'humanité."

"Il y a quelque chose de magique à se dire que ce sont ces pages-là que Montaigne a lui-même tournées."

Mathieu Gerbault, conservateur

à France Bleu Gironde

Dans ces Essais, entrepris en 1572 alors qu'il avait 39 ans, et constamment continués et remaniés jusqu'aux derniers mois avant sa mort vingt ans plus tard, l'écrivain-philosophe avait entrepris de se peindre lui-même, dans l'idée que "chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition" et que tout à chacun pourrait profit de son expérience. La sagesse de ses écrits séduit encore aujourd'hui. 

"Un moment important et solennel"

"L'exemplaire de Bordeaux", annoté et rayé çà et là à l'encre de plume, est conservé dans un coffre-fort de la bibliothèque. Un trésor inestimable pour le maire, Pierre Hurmic, qui fait part de son émotion "d'être désigné comme le gardien d'une œuvre aussi exceptionnelle". "Un moment important et solennel pour la ville de Bordeaux", a souligné l'élu, qui a rappelé que Montaigne l'avait précédé dans son mandat de 1581 à 1585. "C'est grâce à des universitaires que ce classement au patrimoine de Mémoires du Monde de l'Unesco a abouti aujourd'hui", s'est félicité, quant à lui, Lionel Larré, président de l’université Bordeaux-Montaigne.

Dernière preuve, s'il en fallait, de la valeur de l'objet, en guise de dernière annotation, Michel Eyquem de Montaigne a inscrit sa célèbre phrase : "Sur le plus haut trône du monde, on n'est jamais assis que sur son cul."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.