Salon du livre Jeunesse de Montreuil : dans les coulisses de la "télé du Salon" avec Mathieu Sapin

Privé de salon en présentiel cette année, le Salon du Livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis a décidé de décliner son programme sur les écrans en lançant sa "Télé du salon", six jours de programmes 24 heures sur 24, avec des rencontres, des journaux, des émissions, des rubriques, des pastilles rigolotes… De quoi offrir aux enfants, mais aussi aux acteurs du livre, une lucarne sur ce rendez-vous annuel incontournable de la littérature jeunesse.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Mathieu Sapin sur le tournage de la Boule à facettes, pour la télé du Salon de Montreuil, le 23 novembre 2020 (Laurence Houot / franceinfo Culture)

Peu de monde dans les rues de Montreuil ce lundi matin de novembre sous la bruine, et petit pincement au cœur en passant devant le lieu qui accueille habituellement le Salon du livre et de la presse jeunesse, les auteurs, les éditeurs, et surtout les enfants, pour célébrer chaque année "tous ensemble au même endroit" la littérature jeunesse. Cette année, il restera vide. 

Quelques centaines de mètres plus loin pourtant, il semblerait que se trament des choses dans les sous-sols d'une grande bâtisse qui abrita autrefois un commissariat. Dans un décor où scintillent des boules à facettes sur fond bleu comme dans un ciel étoilé, Mathieu Sapin, le dessinateur entre autres de la série BD pour les enfants Akissi (Gallimard BD) décline son identité. Nous sommes au siège du SLPJ (Salon du Livre et de la Presse jeunesse en Seine Saint-Denis) et le dessinateur se prête au jeu de la "Boule à Facettes".

Sylvie Vassallo, directrice du SLPJ ( Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis) dans son bureau à Montreuil, le 23 novembre 2020 (Laurence Houot / franceinfo Culture)

Ici, on s'active à tous les étages. Car le salon aura bel et bien lieu cette année, sous une forme réinventée et respectueuse des contraintes sanitaires, parce qu'il est "essentiel, plus encore dans ces circonstances" selon Sylvie Vassalo, directrice du Salon, "de partager autour des livres". "On ne pouvait pas priver des milliers d'enfants de cette découverte fondamentale qu'est le livre et la littérature, dans ce moment où il est plus que jamais nécessaire de préserver et de construire un espace imaginaire, dans un moment où plus que jamais on a besoin des mots, de poser des mots".

"On créé de toutes pièce une télé"

Fer de lance de cette édition 2020 exceptionnelle : la télé du Salon, qui émettra 24h sur 24 du 2 au 7 décembre, en partenariat avec la chaîne viàGrandParis. Des programmes neufs tous les jours entre 9 heures et 21 heures, des programmes inédits proposés par Okoo, partenaire du salon, des rediffusions la nuit, plus des replay pour les grands rendez-vous. Née à l'occasion de cette 36e édition, l'idée d'une télé sur le salon, en germe depuis longtemps, a pris une ampleur inattendue. "C'est devenu une grande ambition", souligne Sylvie Vassallo. "On créé de toutes pièces une télévision, avec des émissions littéraires, des journaux, des reportages, des lectures, des performances", se réjouit-elle. "C'est une aventure ! On a essayé de remodeler tout le programme du salon, toute sa diversité, pour l'adapter pour la télé", explique-t-elle.

>>Regarder la télé du Salon en direct 

Mathieu Sapin est l'un des 200 auteurs invités de ce salon un peu particulier, et il fait partie de la centaine d'artistes engagés dans l'aventure de la télé du Salon. "Je suis un habitué du salon de Montreuil. J'y viens depuis des années. La première fois, j'étais encore étudiant. Depuis, je suis venu presque chaque année et le salon a beaucoup soutenu la série de BD pour les enfants Akissi, (créée avec Marguerite Abouet, le 10e volume bvient de paraître) en organisant des rencontres, des ateliers… Donc pour moi c'est aussi un truc de fidélité" confie-t-il. "La boule à facettes, si j'ai bien compris, c'est un truc un peu autocentré où je vais parler de moi, des facettes de ma riche personnalité", s'amuse-t-il.

Mathieu Sapin (en haut à gauche), Béatrice Alemagna (en haut à droite), Nathalie Choux (en bas à gauche)  et Pascale Estellon (SLPJ 2020)

Le principe de cette rubrique est en effet de révéler la personnalité des auteurs pour la jeunesse. Elle sera insérée dans une émission littéraire quotidienne baptisée "Émulsion". "Nous essayons de transposer en télé ce qui peut se passer dans les rencontres au Salon, où nous veillons toujours à faire comprendre aux enfants qui sont les auteurs, ce qui n'est pas toujours évident pour eux. L'idée est de leur faire découvrir qui est derrière le livre", explique Sylvie Vassalo. "Pour les enfants, et on s'en rend compte par exemple sur les dédicaces, ça peut même être incongru de découvrir qu'un auteur se cache derrière un livre, et souvent ce qui les intéresse, d'ailleurs, c'est l'acte de dessiner, et en plus avec la dédicace, il y a transgression puisqu'on dessine sur le livre, ce qui est théoriquement interdit !", remarque Mathieu Sapin, qui se prête avec plaisir au jeu de la boule à facettes, révélant des aspects moins connus de sa personnalité, que l'on pourra découvrir dans l'émission littéraire "Émulsion".

Le "début d'une aventure"

Ce programme quotidien, présenté par Cécile Ribault Caillol de franceinfo, sera l'un des grands rendez-vous de la télé du Salon. L'émission sera déclinée chaque jour sur un thème différent : le livre-jeu, la BD, les romans ados, les livres illustrés, les livres pour les tout-petits. Cécile Ribault Caillol, journaliste animatrice de la chronique Franceinfo Junior Livres dans laquelle elle reçoit chaque semaine un auteur jeunesse, accueillera sur le plateau d'"Émulsion" deux auteurs, tandis qu'un troisième sera présent via un reportage. Un éditeur "expert" sera également en plateau pour parler du thème du jour. "C'est un super challenge", confie la journaliste, "je suis très heureuse de participer au début d'une aventure, et en plus, j'ai bien l'impression que c'est quelque chose qui aura sa place au-delà de cette année un peu particulière", ajoute-t-elle.

Le plateau télé de l'émission "Emulsion" animée par la journaliste de France Info Cécile Ribault-Caillol (SLPJ 2020)

"Cette expérience nous a appris plein de choses, et notamment une autre temporalité. On se rend compte qu'elle va nous permettre de toucher un public moins concentré mais plus étendu", confie Sylvie Vassallo, qui dit avoir "hâte de voir comment cela va être suivi". L'équipe envisage déjà de pérenniser l'aventure. "Il faut voir pour les moyens, car cette année c'est une partie du budget du salon qui a permis de financer la télé. L'idée est de pouvoir faire les deux, ce serait génial", souffle-t-elle.

Outre l'émission "Émulsion", la télé du salon proposera deux journaux quotidiens, avec des rubriques pour expliquer la chaîne du livre aux enfants, des reportages, des interviews, des temps de lectures et des selfies de jeunes lecteurs avec leurs livres préférés. Chaque jour également est prévu un grand rendez-vous en direct autour d'un événement phare du Salon : l'inauguration, la remise des Pépites, de la Grande Ourse, le lancement de Partir en Livres.

"Un appel d'air nécessaire"

Des performances dessinées, des lectures de contes, une bibliothèque idéale avec des interviews d'auteurs, les coulisses de la grande expo "La Tête dans les images", ou encore des séquences en musique avec les artistes ("Du bout des doigts") et "En cuisine", dans lesquelles les auteurs livreront les ingrédients qu'ils mettent en œuvre pour composer leurs livres. "On utilise souvent le langage culinaire pour parler de littérature, dans le mot 'Emulsion' il y a aussi cette idée de mélange d'énergies, d'ingrédients, qui combinés ensemble vont donner quelque chose de léger, de goûteux qui va nourrir l'imaginaire", espère Sylvie Vassallo.

L'auteur de BD Yomgui pendant l'enregistrement de la séquence "En cuisine", de la télé du Salon de Montreuil (SLPJ 2020)

"C'est un appel d'air nécessaire", ajoute Mathieu Sapin", "le confinement, c'est la prime aux gros, la prime à ce qui marche déjà. C'est le modèle Amazon, qui met en avant les livres qui se vendent le plus. Le confinement renforce le formatage, parce qu'il n'y plus de place pour le livre que l'on découvre par hasard en flânant dans une librairie, dans un salon, ou dans une bibliothèque (d'ailleurs on ne parle pas assez des bibliothèques). Il faut défendre l'idée du hasard, et de l'improvisation", conclut le dessinateur.

Le coup d'envoi de la télé du Salon sera donné le 2 décembre 2020 à 9 heures.  

>> Tout le programme de La télé du Salon
du 2 au 7 décembre, disponible sur slpjplus.fr, sur le canal 34 de la TNT et la mosaïque des chaînes locales canal 30 (Île-de-France) et partout en France et dans le monde, sur les box : SFR canal 468, BBox canal 405, Free canal 904, Orange canal 345.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.