Salon de Montreuil : quand l'écologie s'impose dans la littérature jeunesse

Les ouvrages à portée écologique investissent les stands du Salon du livre jeunesse et de nombreuses rencontres sont organisées à destination des enfants ou des professionnels.

Le Salon du livre jeunesse se tient à Montreuil jusqu\'au 1er décembre 2019. 
Le Salon du livre jeunesse se tient à Montreuil jusqu'au 1er décembre 2019.  (Manon Botticelli / Franceinfo Culture)

Voici quelques titres des événements organisés : L’appel de la nature, conférence humaniste, Objectif Terre : lisons pour la planète, Et si le livre "marchait" pour la Terre ? ou encore Manifeste pour le climat, rencontre croisée… Pas de doute, la programmation du Salon du livre jeunesse de Montreuil fait la part belle à l’écologie. "Depuis plusieurs années, on fait en sorte que les événements du Salon plongent dans les grands sujets de société" explique Sylvie Vassallo, directrice du Salon de Montreuil. "Le programme est composé par notre équipe", avance-t-elle, "mais le choix est aussi fait à partir des préoccupations des enfants et des auteurs."

Il suffit de se balader dans les nombreux stands du Salon pour s'en rendre compte : les livres à messages écologistes fleurissent dans les collections des éditeurs jeunesse. "C’est une tendance importante qui dure depuis cinq ans environ. Elle porte sur l’ensemble des genres de la littérature jeunesse : les albums, la bande dessinée, les documentaires et la fiction pour adolescents", analyse Sylvie Vassallo. "Il y a une forte demande", confirme Laurence Carrion, directrice éditoriale de la collection jeunesse des éditions Rue de l’échiquier, une maison spécialisée sur les questions d'environnement.

Un stand du Salon du livre de Montreuil 2019 consacré aux questions environnementales. 
Un stand du Salon du livre de Montreuil 2019 consacré aux questions environnementales.  (Manon Botticelli / Franceinfo Culture)

Passion décroissance

Mais l’initiative ne vient pas forcément toujours des parents, explique Laurence Carrion. "J’ai fait des interventions dans des classes primaires et j’ai vu un intérêt certain pour ces sujets", raconte-t-elle. "On a parlé de la décroissance, ce qui n’est pas une notion simple. Cela les a passionnés. On peut introduire un débat simple comme : combien estimez-vous avoir besoin de paires de baskets ? On tire un fil qui amène une réflexion, un débat qu’on peut retrouver chez les adultes avec des arguments très forts chez certains", développe l'éditrice. Mickael, père de Kilyan, un grand lecteur âgé de huit ans, confirme : "C’est lui qui est demandeur, il adore la nature", explique-t-il. "Il a de bons réflexes concernant le tri des déchets. Parfois j’oublie et c’est lui qui me le rappelle".

Son enfant fait partie de la classe de CE2 venue assister à une rencontre sur le thème du l’écologie. Les intervenants présentent aux enfants des livres sur le compost ou la biodiversité. Ils mentionnent avoir caché les bouteilles d’eau en plastique distribuées aux participants derrière leurs chaises, et recommandent les récipients en inox.

Les enfants de la classe de CE2 M de l\'école Jules Ferry de Fontenay-sous-Bois. 
Les enfants de la classe de CE2 M de l'école Jules Ferry de Fontenay-sous-Bois.  (Manon Botticelli / Franceinfo Culture)

Dans ce groupe, Kilyan n’est pas le seul à être sensible à ce sujet. "Chez moi, je trie les déchets et j’utilise les récipients en verre pour faire pousser des plantes. Je fais aussi le compost", relate Luz-Maria, huit ans. "Il y a un livre que j’aime bien, que la maîtresse nous a donné. Il parle d’une planète qui nous envoie un message pour que nous protégions la nôtre parce que pour elle, c’est déjà trop tard", raconte Kajal, sept ans. "Avec les livres, les personnes peuvent apprendre que la pollution est grave", raisonne Ava. Et comme le dit Emilien, huit ans, "les livres sont des 'messageurs’".