Cet article date de plus de huit ans.

Scholastique Mukasonga, Prix Renaudot 2012, un roman pour "retrouver le goût de la vie"

Rencontre avec Scholastique Mukasonga, une romancière jusque là inconnue qui a décroché en novembre dernier le Prix Renaudot avec son roman « Notre-Dame du Nil » (Gallimard). Pour cette rwandaise, installée depuis 20 ans en Normandie, ce prix est venu couronner un travail d'écriture démarré après le génocide qui a ensanglanté son pays natal et tué 37 membres de sa famille.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Scholastique Mukasonga, le prix Renaudot lui a apporté une "nouvelle naissance"
 (France 3 Culturebox)
« Notre-Dame du Nil » n’est pas le premier roman de Scholastique Mukasonga qui publie un livre tous les deux ans. En 2006, elle avait écrit un premier récit autobiographique, "Inyenci ou les Cafards", puis en 2008 "La Femme aux pieds nus", un hommage à sa mère. Mais aucun de ses ouvrages ne l’avait révélé au grand public. « Jusqu’alors »  explique t-elle,  « j’écrivais en tant que victime. C’est aujourd’hui la qualité littéraire de ma fiction qui est reconnue. Je suis une écrivain à part entière ». Une écrivain qui malgré son succès est restée assistante sociale à Caen. Une double vie qui semble lui apporter enfin la paix. Et l’inspiration : son prochain ouvrage est déjà achevé.

"Notre-Dame du Nil" de Scholastique Mukasonga, Gallimard, collection Continents noirs, 223 p., 17,90 euros

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Romans

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.