Le nouveau conte de J.K. Rowling, "The Ickabog", désormais disponible en français

À la fin du mois de mai, l'autrice de Harry Potter avait mis en ligne gratuitement les premiers chapitres, en anglais, d'un conte de fée à l'attention des enfants confinés. Des traductions en français et dans d'autres langues sont désormais disponibles.

J.K. Rowling le 13 novembre 2018 à Londres, lors de l\'avant-première de l\'adaptation cinématographique d\'un de ses ouvrages, \"Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald\"
J.K. Rowling le 13 novembre 2018 à Londres, lors de l'avant-première de l'adaptation cinématographique d'un de ses ouvrages, "Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald" (JAMES SHAW / MAXPPP)

The Ickabog, le nouveau roman de J.K. Rowling, mis gratuitement en ligne chapitre par chapitre en anglais depuis la dernière semaine de mai, est désormais disponible en français, a fait savoir le 4 juin son porte-parole. Ce conte "atteint un public international" : "des traductions sont disponibles en français, italien, allemand, espagnol et portugais brésilien" sur le site dédié au conte, "des traductions en russe et en chinois simplifié suivront bientôt", a ajouté Mark Hutchinson dans un communiqué adressé à l'AFP.

La version papier en français paraîtra en novembre

The Ickabog est un conte de fée qui se déroule dans un pays imaginaire. Écrit pour être lu à haute voix, il s'adresse aux enfants de 7 à 9 ans, "mais peut être apprécié par toute la famille". Le livre de la créatrice de Harry Potter doit être publié en format papier, numérique et audio en novembre chez Gallimard jeunesse pour la version française.

"Rowling a écrit The Ickabog il y a plus de dix ans pour ses jeunes enfants et a décidé de partager le conte préféré de la famille pour divertir les enfants, les parents et les soignants confinés à la maison pendant la période de confinement du Coronavirus", a précisé le porte-parole. Les bénéfices des ventes seront entièrement reversés à "des projets d'aide aux groupes particulièrement touchés par la pandémie".