L'écrivain britannique Joseph Delaney, auteur de la saga de romans jeunesse “L’Épouvanteur”, est mort à l’âge de 77 ans

L'écrivain jeunesse à succès, créateur également des séries "Frère Wulf" et "Starblade Chronicles", est mort des suites d'une maladie jeudi, a annoncé sa famille dans un communiqué. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Best-seller jeunesse, la saga l'Épouvanteur traduit dans une trentaine de langue à travers le monde. (BAYARD JEUNESSE)

L'écrivain britannique Joseph Delaney, auteur de la série de romans fantastique à succès L'Épouvanteur est décédé des suites d’une maladie, a annoncé sa famille jeudi. L’auteur âgé de 77 ans, s’était lancé tardivement dans la littérature, après une carrière de professeur d’anglais. Il prend pour la première fois la plume en 1997 avec le roman Mercer's Whore, qu’il écrit sous un pseudonyme. "J'étais inspiré par Tolkien et je voulais écrire comme lui", expliquait l’auteur sur son site Internet.

Après plusieurs rejets de ses manuscrits, il s’oriente vers la littérature jeunesse sur les conseils de son agent. Je ne le regrette absolument pas”, s’amusait l’auteur. C’est avec L'Apprenti épouvanteurpremier tome de la saga héroic-fantasy, qu’il connaîtra le succès en 2004. Douze tomes supplémentaires suivront jusqu’en 2017, publiés en France chez Bayard Jeunesse.

Imagination sans limites

Son ouvrage connaîtra même en 2014 une adaptation librement inspirée sur grand écran intitulée Le septième filsJoseph Delaney avait aussi signé la série Starblade Chronicles, celle de Frère Wulf et plusieurs recueils de nouvelles toujours dans le style fantastique. Ces livres, traduits dans une trentaine de langue, ont été vendus à l’international à plus de 4,5 millions d’exemplaires.

Dans un communiqué, ses enfants ont porté un dernier hommage à "ce père merveilleux”, “extrêmement attentionné, avec un grand sens de l'humour, spécialement après un verre de vin". Mais aussi à cet auteur "à l'imagination sans limites” qui leur contait pendant leur jeunesse "des histoires effrayantes qui n'auraient pas dû être racontées après la tombée de la nuit". La famille assure dans ce communiqué, que l’auteur passionné jusqu’au bout, avait continué d’écrire “aussi longtemps qu’il le pouvait”.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Romans

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.