Décès de l'écrivain argentin Ricardo Piglia

L'écrivain argentin Ricardo Piglia, romancier, critique et essayiste, auteur d'une vaste oeuvre traduite en quinze langues, est décédé vendredi à Buenos Aires à l'âge de 75 ans. Il avait reçu de nombreuses récompenses, dont en 2011 le prix Ricardo Gallegos, le plus important prix littéraire d'Amérique latine.

L\'écrivain argentin Ricardo Piglia, août 2011
L'écrivain argentin Ricardo Piglia, août 2011 (Leo RAMIREZ / AFP)
Ricardo Piglia avait vécu de nombreuses années aux Etats-Unis mais était rentré depuis quelques mois dans la capitale argentine. Il est mort des suites d'une sclérose latérale amyotrophique, une maladie neurodégénérative.
Il était né le 24 novembre 1941 à Adrogué, dans les environs de Buenos Aires. Après des études d'histoire, il avait travaillé dans diverses publications.

Parmi ses nombreux ouvrages figurent des romans - "Respiracion artificial" ("Respiration artificielle"), "Plata quemada" ("Argent brûlé"), "Blanco notturno" ("Cible nocturne") -, des nouvelles, des essais...

Le ministère argentin de la Culture a salué la mémoire de l'écrivain. "Ricardo Piglia s'en est allé, il nous reste Emilio Renzi", a-t-il écrit sur Twitter, se référant au personnage de fiction qui apparaît régulièrement dans ses nouvelles.

https://twitter.com/MinCulturaAr/status/817471177329430528

Ricardo Piglia a reçu de nombreuses récompenses, dont en 2011 le prix Ricardo Gallegos, le plus important prix littéraire d'Amérique latine. Il a enseigné dans les universités de Buenos Aires, de Princeton et de Californie aux Etats-Unis.