Sibylle Grimbert remporte le prix littéraire 30 Millions d'Amis pour "Le dernier des siens"

Dans son dernier livre, l'écrivaine conte la relation bouleversante entre un jeune scientifique et un pingouin. Le jury du prix littéraire 30 Millions d'Amis raconte avoir été conquis par ce roman. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le jury du Prix Littéraire 30 Millions d'Amis était réuni pour consacrer Sibylle Grimbert pour « Le dernier des siens » (éd. Anne Carrière). (©Fondation 30 Millions d'Amis)

Que peuvent se dire un homme et un pingouin ? C'est ce que raconte l'écrivaine Sibylle Grimbert dans Le Dernier des siens, son livre récompensé mardi du prix littéraire 30 Millions d'Amis. 

Décerné au premier tour du scrutin, le prix sanctionnant le roman paru aux éditions Anne Carrière raconte l'histoire de Gus, un jeune scientifique qui lors d'une mission au nord de l'Europe sauve un grand pingouin alors qu'une colonie de ces animaux est massacrée. Une relation bouleversante s'instaure entre l'homme et l'oiseau.

Les louanges de Michel Houellebecq

"C'est un vrai personnage animal. La question est intrigante : comment on communique avec quelqu'un qui n'est pas de son espèce, sans le langage ?", a confié à l'AFP l'écrivain Michel Houellebecq, membre du jury aux côtés de Teresa Cremisi, Frédéric Lenoir, Irène Frain ou encore Joël Dicker, lors de la remise du prix chez Drouant à Paris en présence de la lauréate.

"C'est plus qu'un tour de force. C'est fascinant", a-t-il ajouté en revendiquant "être impliqué dans la cause animale". "Je suis pour l'interdiction de la corrida. C'est super embêtant car ça me déplaît beaucoup d'être en accord avec Aymeric Caron mais je n'y peux rien", a-t-il plaisanté.

Dans la peau du pingouin

Frédéric Lenoir s'est enthousiasmé pour le récit "très prenant et touchant". "On se met dans la peau du pingouin", a-t-il dit, estimant ce livre "extraordinaire, le plus curieux et le plus intéressant que j'aie lu depuis que je suis dans le jury". "Elle arrive à inventer un personnage qui n'est pas un homme mais un être vivant avec ses sensations, avec une capacité à utiliser les adjectifs et les métaphores. Chapeau!", a estimé Teresa Cremisi.

"Un tour de force" pour Joël Dicker. "Un livre très bien écrit mais surtout au-delà de la langue, il suscite des émotions. Cet oiseau nous touche", a-t-il raconté. Félicitée par le jury, dont Reha Hutin, la présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis, Sibylle Grimbert "très impressionnée et heureuse", espère que ses lecteurs "seront émus par cette histoire".

"Je souhaite les intéresser sur la profondeur de l'extinction d'une espèce", a-t-elle dit. Dix-neuf romans et essais, où l'animal est à l'honneur, qu'il soit ou non le personnage principal de l'oeuvre, étaient en lice pour cette 40e édition du prix littéraire 30 Millions d'Amis. Au troisième tour du scrutin, le prix Essais est revenu à François Sarano pour Au nom des requins (Actes Sud).

Le livre "Le Dernier des siens".  (éditions Anne Carrière)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prix littéraires

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.