Prix Médicis : le roman de Virginie Despentes dans la première sélection

Le Médicis est le premier des grands prix d'automne à retenir "Cher connard" de Virginie Despentes, dans sa première sélection. Le livre s'est déjà écoulé à 100 000 exemplaires.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Plusieurs exemplaires du livre de Virginie Despentes, "Cher connard", dans une librairie, Ombres Blanches, à Toulouse. (SANDRINE MARTY / HANS LUCAS)

Le roman numéro un des ventes de la rentrée littéraire, Cher connard de Virginie Despentes, a été retenu parmi quinze titres en course pour le prix Médicis, a annoncé mardi le jury. Ce prix est donc le premier des grands prix d'automne à le retenir dans sa première sélection. 

100 000 exemplaires vendus de "Cher connard"

Le Goncourt ne l'a pas fait parce que l'autrice a été jurée par le passé, le Renaudot non plus car elle l'a déjà remporté en 2010, et le Femina, dont Virginie Despentes fut jurée aussi, en a préféré d'autres. Ce titre avait dépassé mardi 13 septembre 100 000 exemplaires vendus, a indiqué l'éditeur à l'AFP, dans une conjoncture peu favorable aux libraires.

Le prix Médicis s'est par ailleurs distingué en retenant quatre premiers romans, tous signés de femmes : ceux de Claire Baglin, Diaty Diallo, Emma Marsantes et Polina Panassenko. En littérature étrangère, l'originalité est l'arrivée dans la sélection d'un "roman graphique", une bande dessinée, celle de l'Américaine Alison Bechdel. Le prix Médicis doit être décerné le 7 novembre.

La première sélection du Prix Médicis

Romans français :

- Claire Baglin, En Salle (Minuit)

- Emmanuelle Bayamack-Tam, La Treizième Heure (POL)

- Diaty Diallo, Deux secondes d'air qui brûle (Seuil)

- Virginie Despentes, Cher connard (Grasset)

- Claudie Hunzinger, Un chien à ma table (Grasset)

- Victor Jestin, L'Homme qui danse (Flammarion)

- Tristan Jordis, Le Pays des ombres (Stock)

- Cloé Korman, Les presque soeurs (Seuil)

- Emma Marsantes, Une mère éphémère (Verdier)

- Catherine Millet, Commencements (Flammarion)

- Polina Panassenko, Tenir sa langue (L'Olivier)

- Olivia Rosenthal, Un singe à ma fenêtre (Verticales)

- Monica Sabolo, La Vie clandestine (Gallimard)

- Anne Serre, Notre si chère vieille dame (Mercure de France)

- Anne-Sophie Subilia, L'Épouse (Zoe)

Littérature étrangère :

- Alison Bechdel, Les Secrets de la force surhumaine (Denoël Graphic, États-Unis)

- Maria Sonia Cristoff, Mal d'époque (Le Sous-Sol, Argentine)

- Elin Cullhed, Euphorie (L'Observatoire, Suède)

- Gyrdir Eliasson, Requiem (La Peuplade, Islande)

- Anna Hope, Le Rocher blanc (Le Bruit du monde, Grande-Bretagne)

- Andreï Kourkov, Les Abeilles grises (Liana Levi, Ukraine)

- Nicola Lagioia, La Ville des vivants (Flammarion)

- Leila Mottley, Arpenter la nuit (Albin Michel, États-Unis)

- Alexander Starritt, Nous les Allemands (Belfond, Grande-Bretagne)

- Maria Stepanova, En mémoire de la mémoire (Stock, Russie)

- Colm Toibin, Le Magicien (Grasset, Irlande)

- Allen S. Weiss, L'Autobiographie de Teddy (Gallimard, États-Unis)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prix littéraires

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.