Prix Goncourt : quatre finalistes pour succéder à Eric Vuillard

Le plus convoité des prix littéraires du monde francophone sera décerné le 7 novembre.

Le restaurant étoilé Le Drouant, à Paris, est la résidence des prix Goncourt et Renaudot.
Le restaurant étoilé Le Drouant, à Paris, est la résidence des prix Goncourt et Renaudot. (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

L'académie Goncourt a communiqué, mardi 30 octobre, les noms des quatre derniers auteurs et romans retenus pour le célèbre prix littéraire. Il s'agit de David Diop avec Frère d'âme, de Nicolas Mathieu et son roman Leurs enfants après eux, Paul Gréveillac avec Maîtres et esclaves et de Thomas B. Reverdy avec L'hiver du mécontentement. Le prix sera décerné le 7 novembre prochain dans le célèbre restaurant étoilé parisien, Le Drouant. L'an dernier, le Goncourt avait été attribué à Eric Vuillard pour L'ordre du jour publié chez Actes Sud.

Les auteurs en lice

Dans cette dernière sélection, sans surprise, se retrouve l'un des favoris depuis la rentrée littéraire, celui qui a attiré l'attention de tous les prix ou presque. Il s'agit de David Diop avec Frère d'âme, une histoire envoûtante de tirailleur sénégalais dans la Première Guerre mondiale. Autre jeune auteur qui fait également parler beaucoup de lui depuis quelques semaines dans cette compétition : Nicolas Mathieu et son roman Leurs enfants après eux. Son deuxième roman parle de l'errance de jeunes adolescents dans une petite ville de l'Est de la France en pleine crise dans les années 90.

Reste également dans le dernier carré du Goncourt Paul Gréveillac avec Maîtres et esclaves. Ce roman raconte l'histoire incroyable d'un peintre officiel chinois autour de la révolution culturelle. Le quatrième finaliste est Thomas B. Reverdy avec L'hiver du mécontentement. Ce roman plonge le lecteur au Royaume-Uni à la fin des années 70 avec les grèves et l'arrivée au pouvoir de Margaret Thatcher. 

Aucune femme dans le dernier carré

Dernière femme en lice, Pauline Delabroy-Allard quitte la compétition avec son premier roman Ça raconte Sarah. Dans la première sélection du Goncourt, début septembre, il y avait pourtant beaucoup de femmes et beaucoup de primo-romancières.

La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui, Adeline Dieudonné pour la Vraie Vie, Ines Bayard pour Le Malheur du bas ont toutes disparu lors du dernier casting. Clara Dupond-Monod et La révolte était restée dans la deuxième sélection avec Pauline Delabroy-Allard.