Didier Decoin succède à Bernard Pivot à la tête de l'Académie Goncourt

L'écrivain Didier Decoin a été choisi lundi par ses pairs pour prendre la barre de l'académie Goncourt en remplacement de Bernard Pivot.

Le romancier Didier Decoin, en 2001.
Le romancier Didier Decoin, en 2001. (ULF ANDERSEN / ULF ANDERSEN / AFP)

Le romancier Didier Decoin,  74 ans, a été désigné lundi 20 janvier par ses pairs pour prendre la présidence de l'académie Goncourt, en remplacement de Bernard Pivot, a annoncé l'Académie. Didier Decoin, membre de l'académie depuis 1995, en était jusqu'ici le secrétaire général et était chargé à ce titre d'annoncer chaque automne le nom du lauréat du Goncourt.

Bernard Pivot a renoncé à la présidence de l'académie Goncourt en décembre "pour retrouver un libre et plein usage de son temps". Âgé de 84 ans, l'ancien animateur de l'émission littéraire Apostrophes présidait la vénérable institution depuis cinq ans. 

Didier Decoin préféré à Françoise Chandernagor

C'est au restaurant Drouant à Paris que les jurés du Goncourt, le plus prestigieux prix littéraire du monde francophone, se sont retrouvés lundi pour désigner leur nouveau président après le départ de Bernard Pivot. Didier Decoin a été préféré à l'autre favorite, l'actuelle vice-présidente de l'académie Françoise Chandernagor, 74 ans, auteure de L'allée du roi et première femme sortie major de l'ENA.

Les jurés de l'académie ont désigné leur nouveau président à huis clos. L'académie Goncourt compte "dix couverts" mais seuls huit jurés étaient présents. Un mois après le départ de Bernard Pivot, la romancière Virginie Despentes a annoncé sa démission en décembre afin de se consacrer pleinement à l'écriture. Ni l'un, ni l'autre n'ont participé au vote.

Les huit membres actuels de l'académie sont Pierre Assouline (depuis 2012), Tahar Ben Jelloun (depuis 2004), Françoise Chandernagor (depuis 1995), Philippe Claudel (depuis 2012), Paule Constant (depuis 2013), Didier Decoin (depuis 1995), Patrick Rambaud (depuis 2008) et Eric-Emmanuel Schmitt (depuis 2016).

Didier Decoin,  journaliste, scénariste et romancier

Fils du cinéaste Henri Decoin, Didier Decoin a d'abord été journaliste de presse à France Soir avant de collaborer à plusieurs journaux comme Le Figaro ou les Nouvelles littéraires. Ce passionné des faits-divers a participé à la création du magazine VSD et travaillé sur Europe 1. Féru de navigation, il a longtemps été chroniqueur à la revue Neptune Moteur.

Parallèlement au journalisme, il entame une carrière de romancier. Il a 20 ans lorsqu'il publie son premier livre, Le Procès à l'amour. Celui-ci sera suivi d'une vingtaine de titres, dont John l'Enfer pour lequel, en 1977, il reçoit le prix Goncourt.

A deux reprises, il a assuré la présidence de la Société des gens de lettres. Il a également été l'un des fondateurs de la SCAM (Société civile des auteurs multimedia). Scénariste pour le cinéma, il travaille pour des réalisateurs comme Marcel Carné, Robert Enrico, Henri Verneuil, et Maroun Bagdadi avec qui il recevra, pour le film Hors-la-vie, le prix spécial du jury au festival de Cannes.

Mais c'est à la télévision que Didier Decoin consacre l'essentiel de ses activités. Auteur de très nombreux scripts originaux et d'adaptations, et après avoir dirigé pendant trois ans et demi la fiction de France 2, il reçoit en 1999 le Sept d'Or du meilleur scénario pour Le Comte de Monte-Cristo (mini-série télévisée diffusée en 1998). Il est président du Festival International des programmes audiovisuels (FIPA) depuis 2012.