Cet article date de plus de quatre ans.

"Chanson Douce" de Leïla Slimani, Goncourt 2016 : une valse entre folie et ambition sociale

Le prix Goncourt 2016 a été attribué jeudi à la franco-marocaine Leïla Slimani pour son roman "Chanson Douce". L'auteure part d'un double infanticide pour décrire une vision sombre des rapports sociaux. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Leïla Slimani, lauréate du prix Goncourt, le 3 novembre 2016 (MARTIN BUREAU / AFP)

La plus prestigieuse récompense littéraire française, le prix Goncourt, a été attribuée jeudi 3 novembre à Leïla Slimani. L'auteure franco-marocaine est récompensée pour son roman Chanson Douce, récit d'un double infanticide commis par une nourrice.

Publié aux éditions Gallimard, le livre est déjà un succès de librairie depuis sa parution au mois d'août dernier. Leïla Slimani a été sélectionnée au premier tour de scrutin avec six voix sur les dix membres du jury. Elle est la cinquième femme à recevoir ce prix ces vingt dernières années.

L'histoire débute par un coup de folie

Son roman, Chanson Douce est inspiré d'un fait divers américain. Le récit démarre par un double infanticide commis par une nourrice. Le drame est parfaitement ajusté sous la plume de Leïla Slimani, qui remonte le fil du temps, quelques mois avant le drame. Elle nous plonge dans le quotidien des parents des deux petites victimes. Des jeunes bourgeois parisiens, aimant leurs enfants mais aussi obsédés par leur travail, et l'ambition sociale.

En parallèle, l'écrivaine dresse le parcours de cette nounou. Louise est une "perle", dévouée, discrète et volontaire. Le genre de nourrice que tous les parents recherchent. Mais elle est seule et glisse progressivement vers la folie. La lecture peut-être glaçante, comme un rapport de police, avec, entre les lignes, derrière les événements, une vision noir et dure des rapports humains.

Une lauréate aux anges

Leïla Slimani s'est dit "très heureuse, bouleversée" à l'annonce de son prix. Elle a souhaité partager ce Goncourt avec son pays d'origine, le Maroc. "J'espère que les Marocains seront heureux, a-t-elle déclaré avant de préciser, depuis que j'écris, ils me réservent toujours un accueil merveilleux, très chaleureux, malgré le sujet de mes livres." 

Ce prix Goncourt, il est aussi pour le Maroc et la jeunesse marocaine.

Leïla Slimani

franceinfo, 3 novembre 2016

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prix littéraires

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.