L'écrivain et académicien Jean d'Ormesson est mort à l'âge de 92 ans

Il s'était rebaptisé l'écrivain du bonheur... Le normalien, l'académicien, le malicieux Jean d'Ormesson est mort cette nuit à l'âge de 92 ans. Mais pour lui, ce sont les livres qui rendaient immortel. 

FRANCE 3

Il était moins optimiste ces dernières années, plus réaliste, mais toujours aussi malicieux. Mais la gravité du monde n'a jamais empêché Jean d'Ormesson d'être un amoureux des mots, des livres et de la vie. Une vie qui démarre en juin 1925. Son père est ambassadeur, et son enfance, le petit Jean la passe entre le château de Saint-Fargeau, dans l'Yonne, et des séjours à l'étranger, au gré des postes de son père. Très jeune, il aime les lettres, et c'est tout naturellement qu'il intègre l'École normale supérieure à 20 ans. Mais le premier succès littéraire viendra bien plus tard : Au plaisir de Dieu sort en 1974, et c'est l'adaptation télévisée de cette saga familiale qui fera connaitre Jean d'Ormesson du grand public.

Le plus jeune des immortels

Après un prix et une dizaine d'ouvrages, Jean d'Ormesson rentre à l'Académie française à 48 ans. C'est le plus jeune des immortels. Six ans plus tard, il y intronise la première femme, Marguerite Yourcenar. Bien plus tard, en 2010, il rendra un bel hommage à l'académicienne Simone Veil. Parallèlement à sa vie d'écrivain, Jean d'Ormesson est un journaliste à la plume acérée : de 1974 à 1977, il est directeur du Figaro, et n'échappe pas au plaisir de la polémique. En pleine guerre du Vietnam, ses positions antimarxistes ne sont pas du goût de tout le monde. Au fur et à mesure de ses écrits, une cinquantaine d'ouvrages, Jean d'Ormesson ne se lasse pas de disserter et philosopher. Ses thèmes de prédilection ? L'amour, le temps qui passe, et Dieu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean d\'Ormesson le 29 juin 2001 lors de la dernière émission de Bernard Pivot sur France 2 \"Bouillon de culture\". 
Jean d'Ormesson le 29 juin 2001 lors de la dernière émission de Bernard Pivot sur France 2 "Bouillon de culture".  (PIERRE-FRANCK COLOMBIER / AFP)