Maurice Genevoix entrera au Panthéon le 11 novembre en petit comité

En raison de la crise sanitaire, la cérémonie d'entrée de Maurice Genevoix au Panthéon le 11 novembre aura lieu en format réduit, tout comme les cérémonies de commémoration de l'Armistice de 1918

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Maurice Genevoix chez lui à Orléans, le 6 mai 1979 (ANDERSEN ULF/SIPA / SIPA USA)

C'est en petit comité que le président Emmanuel Macron présidera le 11 novembre la cérémonie d'entrée au Panthéon de l'écrivain Maurice Genevoix, en raison de la crise sanitaire, a indiqué Geneviève Darrieussecq, la ministre déléguée chargée de la mémoire et des anciens combattants.

Emmanuel Macron avait annoncé le 6 novembre 2018 la panthéonisation de l'écrivain-combattant, l'un de ses auteurs préférés, lors d'un déplacement aux Eparges, dans la Meuse, théâtre de terribles combats en 1915 où Maurice Genevoix a été blessé.

Initialement prévue le 11 novembre 2019, son entrée au Panthéon a été reportée d'un an afin de l'adosser au centenaire de l'inhumation du Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe.

Une vocation littéraire née dans les tranchées

Né le 29 novembre 1890 à Decize (Nièvre), Maurice Genevoix est élève à l'Ecole normal supérieure quand il est incorporé comme sous-lieutenant au 106e régiment d'infanterie. Il participe à la bataille de la Marne et à la marche sur Verdun. Promu lieutenant, il vit le quotidien du fantassin, la boue, le sang, les orages d'acier, toute cette "farce démente". Le 25 avril 1915, il est grièvement blessé sur la côte des Eparges, un village de la Meuse surmonté d'une colline stratégique qui va engloutir 12 000 hommes en quatre mois.

La vocation littéraire de Maurice Genevoix est née dans les tranchées. Hospitalisé pendant sept mois, le jeune homme de 24 ans commence à écrire à partir de notes consignées sur le front. En 1916, il publie Sous Verdun, un récit dont le réalisme lui vaut d'être largement censuré. Suivront Nuits de guerre (1917), Au seuil des guitounes (1918), La boue (1921) et Les Eparges (1923) réunis sous le titre Ceux de 14 en 1949.

Il a aussi écrit des dizaines d'hymnes aux habitants de la Sologne, aux bêtes de la forêt, aux eaux du fleuve et des étangs : Raboliot, La boîte à pêche (1926), Rroû (1931), La forêt perdue (1968). Auteur d'une série de bestiaires de 1968 à 1971, il est également un excellent écrivain animalier.


Il a reçu le Prix Goncourt pour Raboliot (1925) et a été secrétaire perpétuel de l'Académie française pendant plus de quinze ans (de 1958 à 1973).

Cérémonies du 11 novembre en format réduit

Le 11 novembre, avant l'entrée au Panthéon de Maurice Genevoix, Emmanuel Macron présidera la cérémonie de commémoration de l'Armistice de 1918 en présence d'un nombre restreint d'autorités civiles et militaires.


Sur l'ensemble du territoire français, une cérémonie au monument aux morts de la commune chef-lieu sera organisée "dans un format restreint et en respectant strictement les mesures de distanciation", tout en restant fermée au public, précise le communiqué. "Dans les communes, les maires pourront organiser, en format très restreint et en respectant strictement les mesures de distanciation, un dépôt de gerbe au monument aux morts", une fois encore sans public, a indiqué Geneviève Darrieussecq.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.