#marquepage du 9 février 2022 : échos des livres glanés par Anne-Marie Revol

Découvrez en trois minutes, trois idées de livres, à dévorer… tout en vous amusant !

Article rédigé par
Anne-Marie Balleroy Revol - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Marque Page, la chronique d'échos littéraires d'Anne-Marie Revol (FRANCE TELEVISIONS)

Un nouveau numéro de Marque Page : l’auteur qui se dissimule derrière ses quatre clichés est un habitué des plateaux télé. Léa Cirier, libraire à Paris, a craqué pour le dernier Jón Kalman Stefánsson,Ton absence n'est que ténèbres, édité chez Grasset. Quant aux Bookstagrammeurs, ils recommandent tous Porca Miseria, le roman le plus le plus intime de Tonino Benacquista.

Vous reprendrez bien un p’tit quiz ?

L’écrivain qui se raconte cette semaine en quatre photos, est un personnage déroutant, paradoxal, fantasque et très attachant. Journaliste (L’Express, Le Nouvel Obs, Le Figaro, Le Point, La Provence…), il a occupé tous les postes : reporter, correspondant, directeur de la rédaction, éditorialiste. Ecrivain, il a reçu de nombreux grands prix tels que l’Interallié et celui de l’Académie Française. Insomniaque, adepte des médecines douces, grand calme, il vit entre Paris et Marseille, déteste les GPS et a la phobie des cambriolages – ses maisons sont dotées de mille alarmes dernier cri ! Fou d’animaux depuis l’enfance – il a grandi en compagnie d’un chat, d’une chèvre et d’un hérisson qui dormait dans son lit ! – il interdit que l’on détruise la plus petite toile d’araignée et a participé en 2014 à un ouvrage collectif : Manifeste pour les animaux. Son dernier livre publié chez son éditeur de toujours, Gallimard, est le premier opus d’une trilogie consacrée au général de Gaulle : "J’ai attendu qu’il soit mort pour l’aimer…". Si j’ajoute à cela que son surnom est un acronyme en trois lettres, vous devriez trouver !

La libraire nous emmène en Islande !

Léa Cirier, libraire à Un livre et une tasse de thé, à Paris, s’est enthousiasmée pour Ton absence n'est que ténèbres, le dernier roman de Jón Kalman Stefánsson (Grasset). Un homme se retrouve dans une église, quelque part dans les fjords de l’ouest, sans savoir comment il est arrivé là, ni pourquoi. Son regard va se porter sur "une tombe à l’inscription énigmatique : Ton absence n’est que ténèbres. Et à côté de cette tombe une femme qui le reconnaît." Elle se présente comme la fille de la défunte et lui propose de la suivre chez sa sœur. "Il va alors réaliser qu’il n’est pas dans un rêve mais qu’il est amnésique." Petit à petit, vont se déployer différents récits, comme pour lui rendre la mémoire perdue, en le plongeant dans la grande histoire de cette famille, du milieu du 19e siècle jusqu’en 2020. "Une réflexion sur l’impact du passé sur le présent, sur la mort, sur la vie mais également sur la mémoire." Un livre ambitieux, poignant et lumineux.

Les Instagrammeurs aiment les jurons italiens !

Le dernier ouvrage de Tonino Benacquista, Porca Miseria – "Putain de merde" en italien ! – a fait chavirer le cœur des Bookstagrammeurs. "Dans les années 50, la tribu Benacquista arrive à Vitry-sur-Seine par un hiver glacial", explique @readbookandsunshineeveryday. Les parents, Cesare et Elena, connaissent le sort, peu enviable, des déracinés. Mais pas Tonino, le seul de la fratrie à être né en France. Dans ce bouleversant récit des origines, l’auteur de Saga restitue avec fantaisie les batailles qui ont jalonné sa conquête de la langue française, "son rapport avec la lecture, la culture et la langue française qu'il s'est approprié pour satisfaire sa soif d'écriture", précise  @anna-le-bookworm. Un récit intime, poétique et bouleversant.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.