#marquepage du 8 juin 2022 : échos des livres glanés par Anne-Marie Revol

Découvrez en trois minutes, trois idées de livres, à dévorer… tout en vous amusant !

Article rédigé par
Anne-Marie Revol - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Marque Page, la chronique d'échos littéraires d'Anne-Marie Revol (FRANCE TELEVISIONS)

Un nouveau numéro de Marque-Page : l’auteure qui se dissimule derrière ses quatre photos a – presque – tout pour elle : le charme, le cerveau et la plume ! Stéphanie Gauthard, libraire à La Brède, a été impressionnée par le dernier ouvrage de Karine Tuil, La Décision, publié par les éditions Gallimard. Quant aux Instagrammeurs, ils nous recommandent avec ferveur Un barrage contre l’Atlantique, de Frédéric Beigbeder, paru chez Grasset.  

Oh le joli quiz…  

L’écrivaine qui se cache derrière ses quatre photos est aussi journaliste et animatrice. Née à Nîmes, c’est sa grand-mère, institutrice, qui lui choisissait ses livres quand elle était enfant. Adolescente, elle tenait avec le plus grand sérieux un journal, Le journal des C., dans lequel elle narrait les folles aventures de sa famille. Son premier coup de cœur littéraire, elle le doit à Françoise Sagan, dont Les yeux de soie l’ont à jamais marquée. Diplômée de Sciences-Po Aix-en-Provence, elle a commencé par travailler à Europe 1 puis sur presque toutes les chaînes de télévision (!) : M6, BFM, RMC Découverte, France 5 et aujourd’hui Canal +. Son premier livre - 624 pages ! -, paru il y a deux ans, avait pour héros Max, un patron d’imprimerie fâché avec les chiffres. Avec lui, nous plongions vingt-quatre mois durant dans les ténèbres d’une prison. La suite vient de sortir chez Grasset. Nous retrouvons Max rendu à la liberté, en plein été, pour le meilleur et parfois... le pire. Eprouvant. Et bouleversant. Si j’ajoute à ceci que notre femme mystère travaille presque toujours en bande et est réputée pour sa beauté, vous devriez assez facilement trouver.

La libraire s’est laissé emporter par "La décision"

Stéphanie Gauthard, libraire au Jardin des mots, à La Brède, a lu le cœur serré le dernier roman de Karine Tuil, La Décision, paru chez Gallimard. Mai 2016. Quelques mois après les attentats contre le magazine Charlie Hebdo. Alma Revel est juge anti-terroriste et "elle est menacée régulièrement par les hommes qu’elle reçoit dans son bureau." Elle doit aujourd’hui se prononcer sur le sort d'un jeune garçon suspecté d'avoir rejoint l'État islamique en Syrie alors qu’il jure avoir effectué un voyage humanitaire. À ce dilemme professionnel s'en ajoute un autre, plus intime : mariée, Alma entretient une liaison avec l'avocat qui représente le mis en examen. "J’ai beaucoup aimé ce livre parce que l’on rentre directement dans la tête de ce juge d’instruction anti-terroriste (…). On comprend également mieux les conséquences que peuvent engendrer leurs fameuses décisions." Entre raison et déraison, les choix de ces hommes et de ces femmes chargés de trancher peuvent bouleverser des vies et changer la destinée d’un pays... Un récit haletant qui nous entraîne aux tréfonds de l'âme humaine, dont les replis les plus sombres n'empêchent paradoxalement ni l'espoir ni la beauté.  

Les bookstagrammeurs touchés par Beigbeder

Au hasard d’une galerie de Saint-Jean-de-Luz, Frédéric Beigbeder aperçoit dans une vitrine un tableau représentant un bureau dans une cabane de plage. Cette toile le fait rêver, il l’achète et soudain, réalise que cette scène représente le cap Ferret où vit son ami Benoît. Sans doute gagné par la fatigue, il prend cette peinture pour une invitation au voyage. Ce sera dans cette cabane et sur ce bureau qu’il va rédiger Un barrage contre l’Atlantique paru chez Grasset. Ainsi faisant, le trublion de l’édition poursuit son Roman français et se livre sans fards. "A travers ce récit autobiographique, Frédéric Beigbeder lâche Octave et avec lui, beaucoup de cynisme et de provocation, laissant place (…) à la réflexion qu'elle soit littéraire ou politique", analyse  @des_livres_et_du_cinema. Face à l’immensité de l'océan, les éclats du passé refluent, s’imposent, tel un mur dressé pour se protéger du présent. La fête est finie. Pour faire échec à la solitude, reste l’amour. "Un livre délicat et original, portrait nuancé d’une époque, révélant une fragilité certaine de son auteur qui m’a touchée", avoue @julia.vasa. Une expérience de lecture, unique, aiguisée, impitoyable, poétique. Un chemin du personnel à l’universel. "L’ensemble est un beau rivage, un rempart face à l’Atlantique...", promet @amelie.lit.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.