#marquepage du 21 octobre 2020 : échos des livres glanés par Anne-Marie Revol

Découvrez en trois minutes, trois idées de livres à dévorer… tout en vous amusant !

Article rédigé par
Anne-marie Revol - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marque Page, la chronique d'échos littéraires d'Anne-Marie Revol (FRANCE TELEVISIONS)

Un nouveau numéro de Marque Page : l’auteur qui se livre à travers ses quatre photos très personnelles est, malgré les temps qui courent, un optimiste forcené ! La libraire Aurélie Barlet, à Cagnes-sur-Mer, recommande chaleureusement Les autres Américains, de Laïla Lamani, un roman polyphonique sur l’Amérique des campagnes. Quant aux Instagrameurs, ils fondent tous pour Liv Maria, de Julia Kerninon : un admirable et séduisant portrait de femme.  

Un p’tit quiz et puis s’en reviennent ! 

L’homme qui se cache derrière ses quatre photos a une carapace de gros dur. Et pourtant... Aussi fou que cela puisse sembler – tant écrire chez lui semble naturel –, il n’a pas toujours vécu de sa plume. Pour preuve, avant d’être écrivain, il a été maître-nageur et… publicitaire ! Son talent est tel qu’il a été consacré par les jurés de l’Interallié en 2016, et que non pas un… mais trois de ses romans ont été adaptés au cinéma ! Son dernier ouvrage, paru chez Flammarion, raconte sur deux décennies l’histoire d’une grande exploitation agricole corrézienne à travers le parcours de son héritier, Alexandre.  

A Cagnes-sur-Mer, la libraire vote pour "Les autres Américains" 

Aurélie Barlet qui officie à La Pleiade s’est passionnée pour le dernier roman de l'Américaine Laïla Lamani, paru en septembre, chez Christian Bourgois. Riss a fui le Maroc où il risquait la prison pour s’installer dans une toute petite ville de Californie où il a racheté un "diner". Un soir, un chauffard le renverse, le tue, s’enfuit. Ces autres Américains ce sont sa femme et ses filles, Nora et Salma, Efrain le témoin mexicain sans papiers, Coleman l’inspectrice noire traitée de négresse ou Jeremy le "polack", vétéran traumatisé par la guerre d’Irak. Un roman choral, bien balancé, qui permet d’entendre les voix de chacun. Un roman sans filtre qui "répond parfaitement à l’actualité américaine" du moment. A lire pour comprendre cette Amérique en plein bouleversement.  

Les Instagrameurs se pâment pour une femme  

Chaque rentrée, L’Iconoclaste enflamme les réseaux sociaux en général et Instragram en particulier. L’année dernière avec Sylvie Coulon pour Une bête au Paradis. Cette année avec Liv Maria de Julia Kerninon, une auteure qui saurait mieux que personne décortiquer l’intime, les sentiments et les non-dits. "Un portrait de femme complexe et puissant" selon @memoiresdelivres, "une écriture qui nous pousse à la mélancolie... Mais aussi de la dureté" pour @votrelivreenunclic

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.