#marquepage du 1er décembre 2021 : échos des livres glanés par Anne-Marie Revol

Découvrez en trois minutes, trois idées de livres, à dévorer… tout en vous amusant ! 

Article rédigé par
Anne-Marie Revol - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Marque Page, la chronique d'échos littéraires d'Anne-Marie Revol (FRANCE TELEVISIONS)

Un nouveau numéro de #marquepage : l’auteur qui se dissimule derrière ses quatre photos est aussi éditeur. Philippe Soussan, libraire à Juvisy-sur-Orge, défend avec cœur Milwaukee Blues de Louis-Philippe Dalembert, publié par Sabine Wespieser. Quant aux Instagrammeurs, ils se sont tous passionnés pour le glaçant et drôlissime ouvrage d’Abel Quentin : Le voyant d’Etampes (L’Observatoire éditeur).  

FranceInfo

Un dernier quiz pour la route !  

L’écrivain qui se cache cette semaine derrière ses quatre clichés est né à Mascara, en Algérie. De retour à Paris, ses parents l’inscrivent au lycée Jean-de-Sailly où il est l’élève du philosophe Maurice Clavel avec qui il se lit intimement, au point qu’il l’intronisera auprès du journaliste Jean Daniel qui lui fera rédiger ses premiers articles pour le Nouvel Observateur. Son deuxième mentor n’est autre que l’historien français Pierre Nora, qui sera son professeur en classes prépa à Lakanal. Fraîchement diplômé, il lui donnera à lire des manuscrits pour Gallimard afin de le confronter au métier d’éditeur. Son frère de cœur, son ami pour la vie, s’appelle… Bernard-Henri Levy. Ensemble, ils vont co-écrire le scénario d’Un jour, une vie. Marié près de dix ans à la fille du réalisateur et producteur Max Pécas – grand spécialiste de comédies et de films… érotiques ! –, il entretient après son divorce une relation éphémère avec Carla Bruni qui fera grand bruit. Auteur de nombreux essais et romans, son dernier ouvrage, comme toujours enlevé, raconte son voyage à deux doigts de l’au-delà lorsque son cœur s’est arrêté brutalement sur un court de tennis !  

Emmet, le double fictionnel de… George Floyd est LE grand coup de cœur du libraire !  

Le très bel ouvrage de Louis-Philippe Dalembert, Milwaukee blues (Sabine Wespieser éditeur) a bouleversé Philippe Soussan, libraire aux Vrais Richesses, à Juvisy-sur-Orge. "Le point de départ du livre est l’altercation entre un policier blanc et un père de famille noir devant une petite supérette d’un petit quartier populaire de Milwaukee." Mort étouffé sous le genou du représentant des forces de l’ordre – comme George Floyd –, Emmet sera tour à tour raconté par ceux qui l’ont connu et aimé : une ancienne institutrice, son coach de football, ses amis, une révérende, une amoureuse etc. Et c’est le portrait en creux d’un homme... ordinaire, broyé par le racisme… qui se dessine sous nos yeux. Un livre poignant et incontournable clôturé par une fin inoubliable....

Les Bookstagrammeurs adorent "Le voyant d’Etampes"…    

Le deuxième roman d’Abel Quentin, paru chez aux éditions de L’Observatoire, allume les réseaux sociaux avec un sens du détail cinglant ! Jean Roscoff, un bedonnant professeur d'université fraîchement retraité, est cloué au pilori pour avoir publié un livre sur un poète communiste américain ayant dû fuir le maccarthysme. Son grand tort ? Avoir omis de préciser que ce dernier était… noir de peau. "Les réseaux sociaux et leurs dérives tiennent ici la place d’un personnage à part entière", explique @babeth-ladreyt. Entre mauvaise foi, aveuglement et incompréhension, Roscoff se débat et ne comprend pas comment un tel acharnement à son encontre est possible. "Le récit d’une descente aux enfers typique du XXIème siècle", affirme @fabrice-del-dongo. Jouissif et terrifiant… Très "houellebecquien" !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.