#marquepage du 19 janvier 2021 : échos des livres glanés par Anne-Marie Revol

Découvrez en trois minutes, trois idées de livres, à dévorer… tout en vous amusant !

Article rédigé par
Anne-Marie Revol - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Marque Page, la chronique d'échos littéraires d'Anne-Marie Revol (FRANCE TELEVISIONS)

Un nouveau numéro de Marque-Page : l’écrivain qui se dissimule derrière ses quatre photos n’a pas la langue dans sa poche. Aude Marzin, libraire à Paris, spécialiste de la littérature jeunesse, nous invite à découvrir Les étincelles invisibles d’Elle McNicoll publié à L’Ecole des Loisirs. Quant aux Bookstragrammeurs, ils ont jeté leur dévolu sur un magnifique recueil de nouvelles inédites du grand Carlos Ruiz Zafon, La ville vapeur, édité chez Actes Sud.   

Mais... quiiiiiz se cache là ?  

L’auteur qui nous adressé cette semaine ses quatre clichés est bien plus rock qu’il n’y paraît. Ecrivain bien sûr mais aussi journaliste au Figaro et critique cinéma sans concession au Masque et la Plume, il a publié son premier roman aux éditions de la Table ronde à seulement 26 ans. Son passage à Apostrophe pour cet ouvrage lui vaudra d’être estampillé "Néo-Hussard" - comme ses camarades Patrick Besson, Denis Tillinac et Didier van Cauelaert ! Couronné des prestigieux prix de l’Académie Goncourt et Interrallié, il publie un livre par an et créé souvent la polémique comme avec son avant dernier ouvrage (Très) cher cinéma français – jugé réactionnaire et mysogine ! Mais, peu lui chaut : rien ne l’arrête et ses détracteurs l’amusent ! Son dernier roman, le 30e (!), paru chez Albin Michel, raconte l’histoire d’un couple d'éditeurs typique du XXIe siècle qui dure malgré l'usure du temps et la routine. Un livre intime, empreint d’humour, de nostalgie et d’amour… Une belle façon de faire sa rentrée littéraire… Une idée peut-être ?  

Un roman-jeunesse sur l’autisme défendu par Aude, notre libraire !  

Aude Marzin qui préside aux destinées de la libraire jeunesse, Jeux lis là, à Paris, a été profondément émue par Les étincelles invisibles, le dernier ouvrage de l’Américaine Elle McNicoll paru à L’Ecole des Loisirs. Addie, a 12 ans est autiste. "Ses camarades se moquent beaucoup d’elle (…) Son institutrice ne veut pas savoir qui elle est." Lorsqu'elle apprend lors d'une sortie avec son professeur d'histoire que sa petite ville de Jupiner a persécuté, torturé et exécuté au Moyen Âge des dizaines de sorcières, elle est bouleversée. Et si ces femmes accusées de sorcellerie étaient autistes ou neuro-atypiques comme elle ? Suite à cette révélation, "Addie va se faire violence, prendre la parole en public et faire des pétitions" pour que ces femmes soient réhabilitées. Une lecture bouleversante et éclairante. Que l'on soit de près ou de loin concerné par l'autisme.

Les Instagrammeurs sont dans les vaps !  

L’écrivain espagnol Carlos Ruiz Zafon, précocement emporté par un cancer en 2020, confiait chacun de ses textes à son éditeur. La ville vapeur qui regroupe ses dernières nouvelles a, comme chaque fois, touché au cœur les Bookstagrammeurs. Un recueil "à picorer pour le plaisir de retrouver (…) quelques personnages de sa merveilleuse tétralogie du Cimetière des livres Oubliés", affirme @librairiebookstore : Semperé, Andreas Corell ou, David Martin. Mais aussi, des personnages inédits tels que des bâtisseurs visionnaires ou des écrivains maudits. "ll se dégage de ce petit bijou une unité parfaite à l'aura poétique, onirique et désabusée", souligne @latraversee.librairie. Mais également, un halo de mystère… et de vapeur. "Être émue aux larmes... le pouvoir des mots...", soupire @marion_cuisineetdependances.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.