Cet article date de plus d'un an.

#marquepage du 11 janvier 2023 : échos des livres glanés par Anne-Marie Revol

Découvrez en trois minutes, trois idées de livres, à dévorer… tout en vous amusant !

Article rédigé par franceinfo Culture - Anne-Marie Revol
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 3 min
"Marque-page", la chronique d'échos littéraires d'Anne-Marie Revol. (FRANCE TELEVISIONS)

L’écrivain qui nous a envoyé cette semaine ses quatre clichés est double. Olivier Gallais, libraire à Boulogne-Billancourt, a eu un gros coup de cœur pour Un homme sans titre, de Xavier Leclerc (Gallimard éditions). Quant aux Bookstagrammeurs, ils nous recommandent le dernier roman d’Olivier Adam, Dessous les roses, paru chez Flammarion.

marque page 109
marque page 109 marque page 109

Quiz est donc là ?  

Cette semaine, ce n’est pas un auteur, mais deux auteurs qui nous ont adressé leurs quatre photos pour se raconter en toute discrétion. Leurs ouvrages, écrits à quatre mains, sont signés de leurs deux noms. Leur point commun – au-delà de leur talent ? Ils sont tous les deux francs-maçons et fiers de l’être. D’ailleurs, leur héros, commissaire de police à Paris – dont nous tairons le nom ce ne serait plus du jeu ! – l’est aussi. Bien qu’ils n’aient pas vécu le même parcours professionnel – l’un a longtemps été journaliste de presse écrite, l’autre est un grand spécialiste de… Sade – leur association fait un carton. Pour preuves, leurs thrillers réunis avoisinent les trois millions d’exemplaires écoulés. Leur dernier titre, comme toujours mâtiné d’ésotérisme, enchâsse deux quêtes. La première se situe en 1229, en pleine terre sainte. La seconde, en France, de nos jours. Les deux intrigues sont si bien menées, les faits si bien relatés – massacre, jeune juive érudite, Livre d’Hénoch, start-ups sans foi ni loi etc. – que le lecteur s’en retrouve happé. Au risque de se laisser duper ! Si l’on ajoute à cela que l’un des deux auteurs est le scénariste de Largo Winch, vous devriez trouver…  

Olivier Gallais, touché par un récit sur la transmission...

Librairie à la librairie Les mots et les choses Nord, à Boulogne-Billancourt, Olivier Gallais a été touché par le dernier récit de Xavier Le Clerc, Un homme sans titre, paru chez Gallimard. C’est en lisant Misère de la Kabylie – le fameux reportage signé Camus, dans L’Alger Républicain, en 1939 – que Xavier Le Clerc découvre dans quelle immense pauvreté a grandi son père. Taiseux, courageux, affamé, Mohand Saïd est arrivé, au lendemain des Accords d’Evian, à Caen, où il a été embauché comme manœuvre à la Société métallurgique de Normandie. Ce témoignage captivant est un cri de révolte contre l'injustice et la misère organisée. C’est également "un ouvrage sur la quête d’identité, ce qui fait ce que nous sommes, qui on est" et permet au passage à Xavier Leclerc d’expliquer "pourquoi il a francisé son nom en passant d’Hamid Aït-Taleb à Xavier Le Clerc"… Ce livre vrai, sans fioriture laisse entendre une voix apaisée et nous invite à réfléchir sur la notion d'intégration."On se délecte de chaque page. Même si ce texte est assez court." Ce qui évidemment ne gâche rien…

Les Instragrammeurs conquis par Olivier Adam

Dessous les roses, paru chez Flammarion a touché les Bookstagrammeurs en plein cœur. Ce huis-clos familial, bâti autour de la mort du père pourrait sembler banal. Mais," là où cela devient singulier, c'est que l’un des enfants, Paul, est un réalisateur et dramaturge célèbre qui a raconté et dénigré (…) la vie de sa famille à longueur de films et de pièces de théâtre sans se soucier de leur ressenti…", explique @les_lectures_de_sophie_bazar. Avec ce nouveau roman, composé en trois actes et axés autour de trois personnages, Olivier Adam continue à creuser son sillon. Les spécialistes de sa prose retrouveront, non sans joie, ses thèmes de prédilection : le mal être des classes moyennes, la fratrie, la chanson, la mort, le rejet de ses origines, l'absence, le cinéma, la trahison, la falsification… "C’est délicieusement grinçant (…) sans concession et (…) étonnamment juste",  jure @flo_herisson. "Emouvant, intime, vif. En un mot : génial !!!!!!", "cloute" @marjo_rit_et_lit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.