Littérature : "Il fallait mourir dans une langue et renaître dans une autre", confie Dimitri Bortnikov

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 8 min.
Littérature : « Il fallait mourir dans une langue et renaître dans une autre », confie Dimitri Bortnikov
franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

Dimitri Bortnikov, écrivain russe contemporain et auteur de "L’Agneau des neiges" (Payot & Rivages), est l’invité du 23 Heures de franceinfo.

La rentrée littéraire bat son plein. L’Agneau des neiges (Payot & Rivages) est l’histoire de la jeune Maria, née au lendemain de la révolution russe, qui apprend à survivre. Elle est infirme, courageuse, meurtrie, bienveillante. Une petite histoire dans la grande histoire de la Russie ? "Oui ! Mais pas que cela. Au fond, Maria est née infirme, dans le nord du pays. À la naissance elle est entre la vie et la mort, comme si sa vie tenait sur un cheveu. Elle survit, elle vit, elle est baptisée", précise l’écrivain russe Dimitri Bortnikov.

"J’essaye d’écrire avant que la langue s’habille en phrase"

Ce livre ressemble à une fable, dans le sens où on a l’impression que Maria est une sainte, protégée quelque part. Les critiques sont très élogieuses sur le style de Dimitri Bortnikov. "En étant moi-même Russe de souche et Français de tronc, pour moi c’est très difficile de passer d’une langue à l’autre. Il fallait mourir dans une langue et renaître dans une autre", confie l’écrivain. Et Dimitri Bortnikov d’ajouter : "J’essaye d’écrire avant que la langue s’habille en phrase. Il faut être plus rapide que la langue française."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.