Le manuscrit sur lequel le marquis de Sade a écrit "Les 120 journées de Sodome" acquis par l'Etat

Classé trésor national en 2017, il rejoindra la bibliothèque de l'Arsenal à Paris, site qui abrite une collection remarquable d'ouvrages du XVIIIe siècle.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Manuscript original "Les Cent Vingt journées de Sodome" du marquis de Sade, en 2017 lors d'une vente aux enchères. Il était alors propriété de l'homme d'affaires Gérard Lhéritier, à l'origine de la société Aristophil, visée par une enquête pour escroquerie. (THIBAULT CAMUS/AP/SIPA / AP)

Le plus important manuscrit du marquis de Sade, un document où a été écrit Les 120 journées de Sodome, a été acquis par l'Etat pour la Bibliothèque nationale de France, a annoncé vendredi le ministère de la Culture. L'Etat avait lancé en février un appel au mécénat d'entreprise en vue de cette acquisition de 4,55 millions euros.

"Véritable monument, texte capital de la critique et de l'imaginaire, sulfureux et devenu un classique, il a profondément marqué de nombreux auteurs", a souligné le ministère dans un communiqué.

"Un surprenant rouleau de plus de 12 mètres de long constitué de 33 feuillets"

L'objet lui-même sort de l'ordinaire. C'est en prison, à la Bastille à Paris, en 1785, que Sade recopie ce long roman inachevé, sous la forme d'un "surprenant rouleau de plus de 12 mètres de long constitué de 33 feuillets collés bout à bout sur une largeur de 11,3 cm", a rappelé le ministère.

Sade, mort en 1814, pensait que son œuvre la plus importante s'était perdue dans le pillage ou la démolition de la Bastille à l'été 1789. Le manuscrit avait refait son apparition quand un psychiatre allemand, Iwan Bloch, l'avait acquis et permis la première publication du roman en 1904. Racheté par le collectionneur Charles de Noailles en 1929, il est volé par un éditeur qui le vend en 1982 à un autre collectionneur, Gérard Nordmann. En 2014, il devient la propriété de l'homme d'affaires Gérard Lhéritier, à l'origine de la société Aristophil, visée par une enquête pour escroquerie.

Il rejoindra la bibliothèque de l'Arsenal à Paris

Le gouvernement français saisit l'occasion de la liquidation d'Aristophil pour le classer "trésor national" en 2017.

"Ce manuscrit sera présenté lors d'un colloque en 2022, regroupant des spécialistes et intellectuels, visant à questionner la figure de Sade, la réception de son œuvre au cours des siècles et sa lecture aujourd'hui", a indiqué le ministère. Il rejoindra la bibliothèque de l'Arsenal à Paris, site qui abrite une collection remarquable d'ouvrages du XVIIIe siècle.

Autres "trésors nationaux", des manuscrits du poète surréaliste André Breton, "Poisson soluble", "Manifeste du surréalisme" et "Second manifeste du surréalisme", sont également acquis par l'Etat. Ils rejoignent à la BnF ceux de "Nadja" et des "Champs magnétiques" du même auteur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.