"La voiture d'Intisar" remporte le 19e Prix France Info de la BD

Le 19e Prix France Info de la Bande dessinée d'actualité et de reportage a récompensé jeudi "La voiture d'Intisar" de Pedro Riera et Nacho Casanova, aux éditions Delcourt. Signé d'un Catalan et d'un Espagnol, cette "fiction vraie" brosse le portrait d'une femme moderne au Yémen.

(Nacho Casanova / Delcourt 2012)

En décernant le Prix France Info de la BD d'actualité et de reportage ce jeudi à La voiture d'Intisar  (de Pedro Riera et Nacho Casanova), le jury salue
une bande dessinée qui, avec sérieux et non sans humour, fait découvrir une
société complexe et peu connue à travers l'intimité de ces femmes qui, face à
l'oppression, déploient une immense intelligence.

Seule une BD
pouvait ainsi nous faire entrer dans les demeures de ces femmes dans une société
qui organise la ségrégation hommes-femmes. Intisar porte le Niqab, le voile qui
couvre le visage et ne laisse voir que les yeux. Aujourd'hui, l'immense majorité
des femmes yéménites le portent alors qu'il ne fait pas partie des traditions
vestimentaires du pays. Intisar joue de cette contrainte pour tenter de
s'émanciper. Jeune femme de bonne famille, en prise directe avec la modernité,
elle a une passion : sa voiture qu'elle conduit vite et fort adroitement dans
les rues de Sanaa, la capitale du Yémen. Intisar et ses amies, Intisar et les
hommes, Intisar au travail, Intisar et ses rêves de voyage... on tourne les pages
sans jamais s'ennuyer, et l'on comprend aussi que, sous nos latitudes, notre
approche de ces terres lointaines est bien souvent empreinte de
préjugés.

Diplômé en
sciences de l'information, Pedro Riera, écrivain et scénariste de La voiture
d'Intisar
a passé un an avec sa femme Aliénor Benoist au Yemen. Ensemble ou
séparément, ils ont mené une quarantaine d'entretiens avec des femmes yéménites.
Intisar n'existe pas. Mais elle leur ressemble beaucoup.

La voiture
d'Intisar
aux éditions Delcourt, Prix France Info 2013 de la Bande dessinée
d'actualité et de reportage.