La saga "Millénium", qui compte six livres, va se poursuivre avec trois nouveaux opus

Après la publication posthume des trois premiers tomes signés Stieg Larsson, l'auteur David Lagercrantz avait repris le flambeau pour une seconde trilogie, dans un climat de controverse. Le nom de l'auteur qui assurera la suite des aventures du journaliste Mikael Blomkvist et de la hackeuse Lisbeth Salander n'est aujourd'hui pas encore connu.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le Millenium 4, "Ce qui ne me tue pas", signé David Lagercrantz.  (HENRI COLLOT/SIPA / CULTURE)

La célèbre série criminelle suédoise Millénium créée par Stieg Larsson, qui compte aujourd'hui six livres, va se poursuivre avec trois nouveaux opus, a annoncé lundi 22 novembre la maison d'édition suédoise Polaris.

Après la trilogie originale de Larsson devenue un phénomène mondial d'édition il y a une quinzaine d'années, une deuxième trilogie de polars avait été signée par l'auteur suédois David Lagercrantz entre 2015 et 2019. David Lagercrantz - également connu pour avoir cosigné avec Zlatan Ibrahimovic la biographie du footballeur suédois - avait fait savoir qu'il n'entendait pas poursuivre la série.

Le nom de l'auteur qui assurera la suite des aventures du journaliste Mikael Blomkvist et de la hackeuse Lisbeth Salander n'est pas encore connu.

Donner "une nouvelle suite" au "plus grand succès littéraire de l'histoire de la Suède"

"Porter plus loin cette histoire profondément aimée est non seulement exaltant et honorant mais aussi exigeant", a déclaré Jonas Axelsson, directeur de publication chez Polaris. L'éditeur, qui a racheté les droits à la société Moggliden en charge de la propriété intellectuelle de Stieg Larsson, se réjouit de donner "une nouvelle suite" au "plus grand succès littéraire de l'histoire de la Suède".

Journaliste d'investigation spécialiste des mouvements d'extrême droite, Larsson était décédé d'une crise cardiaque en 2004 juste après avoir rendu les trois premiers manuscrits. Il n'a donc jamais connu la fortune ni le succès de la saga, écoulée au total selon un dernier pointage à plus de 100 millions d'exemplaires dans le monde dans plus de 50 pays.

Après la publication posthume des trois premiers tomes (Les hommes qui n'aimaient pas les femmes (2005), La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette (2006), La reine dans le palais des courants d'air (2007), l'auteur à succès David Lagercrantz avait repris le flambeau dans un climat de controverse. La décision avait été prise avec l'accord du frère et du père de Larsson mais l'opposition de la compagne de l'auteur Eva Gabrielsson. Exclue de sa succession car ils n'étaient pas mariés - ce qui lui avait déjà valu d'être privée des importants droits d'auteur - elle n'avait pas eu gain de cause.

La deuxième trilogie - Ce qui ne me tue pas en 2015, La fille qui rendait coup pour coup deux ans plus tard et La fille qui doit mourir en 2019 - avait été publiée par l'éditeur suédois Nordstedts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.