"La dame au petit chien arabe", de Dana Grigorcea : le roman d'une passion légère sur les bords du lac de Zürich

Une histoire d'amour sans prétention entre une danseuse de ballet et un jardinier que tout sépare.

La romancière suisse Dana Grigorcea en 2019.
La romancière suisse Dana Grigorcea en 2019. (ULRICH BAUMGARTEN / ULRICH BAUMGARTEN)

Dans une langue délicate, nous suivons Dana Grigorcea dans ses pérégrinations amoureuses autour du lac de Zürich. Dans La dame au petit chien arabe (Albin Michel), son dernier roman, elle fait le récit d'un amour évanescent entre deux êtres que tout sépare : la confirmation qu’à l’issue de toute passion s’écrit forcément un jour le mot fin. En librairie le 21 août.

L'histoire: Elle est danseuse au ballet de Zürich, grande bourgeoise mariée à un médecin fortuné. Il est jardinier, d’origine turque, vient d’un quartier populaire, et élève ses trois enfants. L’âge, l’origine, les conventions sociales, tout les différencie.

Anna est une femme libre, qui vit sa vie comme elle l’entend, sachant quitter ses amants à temps : "Elle avait le tact de quitter la scène en beauté, afin que son amant chérisse son souvenir. Elle le faisait pour ne pas être en reste avec la vie."

Un moment hors du temps

Filant la métaphore d’une existence qui serait composée d’une succession de ballets, Anna virevolte d’amant en amant : "La liberté se trouvait entre les pas de danse. C’était là que s’arrêtait le pouvoir du chorégraphe." Mais d’une rencontre qui se renouvelle chaque jour, au même endroit, au bord du lac, va naître une histoire passionnelle qui va échapper à cette femme qui pense tout pouvoir maîtriser.

La dame au petit chien arabe, n’a pas plus de prétention que de nous prendre légèrement par la main, et nous faire passer un moment hors du temps, hors de la réalité, comme figés dans les eaux du lac de Zürich.

Couverture de \"La dame au petit chien arabe\", le roman de Dana Grigorcea
Couverture de "La dame au petit chien arabe", le roman de Dana Grigorcea (Editions Albin Michel)

La dame au petit chien arabe, de Dana Grigorcea, traduit de l'allemand (Suisse) par Dominique Autrand, Ed. Albin Michel, 137 pages, 15€, parution le 21/08/2019.

Extrait :

"Anna avait le chic pour alimenter la vénération masculine, les échanges de gestes tendres, en faisant comme si le contrôle de la situation lui échappait. Ainsi aidait-elle l'amant à prendre sa place de soupirant empressé qui ne tardait pas à la suivre comme une ombre. Alors seulement elle se donnait à lui comme elle ne voulait se donner qu'à un seul: l'homme du moment. 
Elle le faisait pour l'amour, se disait-elle, pour n'être pas en reste avec la vie."