Catherine Meurisse, première dessinatrice de BD élue à l'Académie des Beaux-Arts

L'illustratrice et auteure de bandes dessinées, passée par Charlie Hebdo, a été élue au 1er tour et remplacera Arnaud d'Hauterives au sein de la prestigieuse institution.

(JOEL SAGET / AFP)

L'Académie des Beaux-Arts a annoncé mercredi 15 janvier l'élection de Catherine Meurisse au fauteuil précedemment occupé par le peintre et graveur Arnaud d'Hauterives. Si cette élection doit encore faire l'objet d'une approbation de la part du Président Emmanuel Macron, l'illustratrice devrait rejoindre les sept autres membres de la section peinture et devenir la première dessinatrice de BD de l'Académie des Beaux-Arts. 

A tout juste 39 ans, la jeune dessinatrice compte déjà sur un parcours impressionant. Diplômée de l'Ecole nationale supérieure Estienne et de l'Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs, elle rejoint en 2005 l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. Très versatile, elle dessine pour la presse généraliste adulte (Libération, Télérama, Causette, L'Obs), les magazines et livres jeunesse (Okapi, DLire, Wapiti, Eurêka) et la bande dessinée.

C'est avec la bande dessinée qu'elle se distingue, mêlant érudition et humour dans Mes Hommes de lettresLe Pont des arts ou Moderne Olympia. En 2016, dans La Légèreté (Dargaud), en partie écrite lors d'une résidence à la villa Médicis à Rome, elle raconte son retour à la vie normale après les attentats de Charlie Hebdo. Plus récemment, elle publie Delacroix (Dargaud) en 2019, où elle s'immisce dans les souvenirs d'Alexandre Dumas et sa relation avec le peintre Eugène Delacroix.

Catherine Meurisse et aussi l'une des marraines de l'année de la bande dessinée, BD 2020, organisée par le Ministère de la Culture. Elle est à présent la seule femme de la section peinture composée par Pierre Carron, Guy de Rougemont, Yves Millecamps, Philippe Garel, Jean-Marc Bustamante, Gérard Garouste et Fabrice Hyber.