L'écrivaine ukrainienne blessée lors d'une frappe sur un restaurant de Kramatorsk est morte

Blessée mardi lors d'une frappe russe contre un restaurant de Kramatorsk dans l'est de l'Ukraine, l'écrivaine ukrainienne Victoria Amelina est morte samedi, a annoncé dimanche une organisation non gouvernementale ukrainienne.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un homme fait des recherches dans les ruines après le bombardement russe de la ville de Kramatorsk,  dans l'est de l'Ukraine,  le  27 juin 2023. (NARCISO CONTRERAS / ANADOLU AGENCY)

L'écrivaine ukrainienne Victoria Amelina, blessée mardi lors d'une frappe russe contre un restaurant de Kramatorsk dans l'est de l'Ukraine, est morte samedi, a annoncé dimanche une organisation non gouvernementale ukrainienne."Nous vous informons que l'écrivaine Victoria Amelina est décédée le 1er juillet à l'hôpital Mechnikov de Dnipro", a fait savoir dans un communiqué l'ONG PEN Ukraine qui promeut notamment la liberté d'expression et la littérature ukrainienne.

L'écrivaine documentait les crimes de guerre

"Sa mort a été causée par des blessures qu'elle a reçues lors du bombardement, incompatibles avec la vie, " russe du restaurant de Kramatorsk, ajoute la même source. "Nous annonçons cette nouvelle maintenant que tous les membres de la famille de Victoria en ont pris connaissance et avec leur consentement."

L'écrivaine ukrainienne de 37 ans avait été grièvement blessée au cours d'un dîner au restaurant Ria Pizza, populaire notamment auprès des militaires, des bénévoles et des journalistes, et était hospitalisée à Dnipro pour de "multiples fractures de la base du crâne", avait rapporté le neurochirurgien Vitaliï Savenkov. Mme Amelina se trouvait en compagnie de trois personnalités colombiennes, toutes les trois légèrement blessées selon un communiqué. Le décès de l'écrivaine porte à treize morts le bilan de la frappe russe sur l'établissement de Kramatorsk.

Autrice de romans traduits en plusieurs langues,Victoria Amelina, née à Lviv, "avait étendu son travail bien au-delà de la littérature" depuis l'invasion russe de l'Ukraine, et "documentait les crimes de guerre russes dans les territoires occupés", a précisé PEN Ukraine. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.