Cet article date de plus de six ans.

"Il était entre le bottin de Corse et un Marc Levy" : des livres rares et anciens découverts par hasard dans une bibliothèque d'Ajaccio

Les ouvrages ont été retrouvés par une conservatrice chargée de faire l'inventaire de la réserve de la bibliothèque Fesch d'Ajaccio (Corse-du-Sud).

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Elisabeth Perié, la directrice de la bibliothèque Fesch d'Ajaccio (Corse-du-Sud), et Vannina Schirinsky-Schikhmatoff, conservatrice, le 18 avril 2018. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Un ouvrage rarissime sur l'égyptologie, des lettres inédites signées de Napoléon, un livre dédicacé par Gustave Eiffel sur la "tour de 300 mètres"... C'est dans la modeste bibliothèque Fesch d'Ajaccio (Corse-du-Sud) que ces trésors oubliés ont été découverts par hasard ces derniers mois par Vannina Schirinsky-Schikhmatoff, conservatrice missionnée par la mairie d'Ajaccio pour remettre de l'ordre dans la réserve de la bibliothèque.

C'est "entre le bottin de Corse et un Marc Levy", au milieu de "vieux dentiers et de blattes" qu'elle a découvert le Thesaurum Hyeroglyphicorum qui date de 1610. "Il s'agit du premier livre d'égyptologie. Le Musée de l'Homme en a un exemplaire complet et la BNF (Bibliothèque nationale de France) en a un incomplet, au total il y en a sept recensés dans le monde dont trois complets", précise-t-elle à l'AFP, regrettant l'absence de deux pages dans l'exemplaire retrouvé à Ajaccio.

Le "Thesaurum Hyeroglyphicorum", l'un des livres retrouvés à la bibliothèque Fesch d'Ajaccio, le 18 avril 2018. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

"La valeur artistique et historique de ces œuvres est remarquable"

"C'est un livre très important qui se pose à la racine de l'égyptologie moderne", renchérit Simone Martini, restaurateur italien d'art mandaté par la mairie ajaccienne pour intervenir sur cette pièce rare et une dizaine d'ouvrages anciens. Parmi eux, plusieurs incunables, des ouvrages imprimés avant 1500, notamment Les Chroniques de Nuremberg datant de 1493. "La valeur artistique et historique de ces œuvres, comme de beaucoup d'autres conservées dans la bibliothèque est remarquable", insiste-t-il. Il a débuté "le lavage" de ces livres pour les débarrasser des moisissures et doit compléter leur restauration en septembre.

Vannina Schirinsky-Schikhmatoff évoque également les éditions originales et complètes de la campagne d'Egypte de Napoléon, "une quinzaine de volumes retrouvés aux quatre coins de la bibliothèque", ou La tour de 300 mètres, "un double volume de Gustave Eiffel, signé de sa main" qui réunit les plans de la dame de fer de Paris. Elle a également retrouvé des lettres écrites par plusieurs membres de la famille impériale dont neuf signées de Napoléon, qui ont échappé de peu à la poubelle. Et ce n'est probablement pas encore terminé : "Il faudra plusieurs vies, je n'ai exploré que 5% de la bibliothèque", note, amusée, la conservatrice qui rêve d'exposer ses trouvailles au public.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.