Festival Quais du Polar : les éditeurs de livres sur la piste audio

En phase avec une vogue mondiale, les téléchargements des podcasts français ont franchi la barre des 100 millions d'écoutes par mois en octobre 2021, selon Médiamétrie. La thématique du crime et du fait divers arrive en tête des classements

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Des participants dans une bulle en plastique pour écouter un livre audio, à Lyon en France, lors de la 18e édition du festival Quais du Polar, le 3 avril 2022.  (JEFF PACHOUD / AFP)

Le podcast, format très populaire chez les jeunes, devient un enjeu majeur pour des éditeurs de livres en quête de nouveaux publics, avec une double tendance du papier vers l'audio et de l'audio au papier, très présente au festival Quais du Polar à Lyon.

La maison Hachette a profité de l'événement pour présenter la version livre de Gang Stories, un podcast original de la plate-forme Deezer porté par Joey Starr, tandis que Michel Lafon dévoilait l'adaptation podcast du dernier roman d'Olivier Norek, Impact, un thriller écologique qui a dépassé les 140.000 exemplaires. L'auteur à succès y voit "une nouvelle manière de présenter une histoire", après le livre, le film, la série, le théâtre ou le livre audio raconté par une seule voix.

La version livre de Gang Stories, un podcast original de la plate-forme Deezer  (EDITIONS HACHETTE)

Venu à Lyon promouvoir un nouveau roman, Olivier Norek a découvert "le produit fini" dans la petite "bulle numérique" gonflable, installée pour l'occasion, où le public peut écouter le texte "redécoupé" joué par des comédiens connus, enrichi d'effets sonores et porté par une musique originale, dans la grande tradition des feuilletons radiophoniques d'autrefois.

"C'est un investissement important mais le jeu en vaut la chandelle" dans un secteur en pleine croissance, où les coûts de production restent bien moins élevés que l'audiovisuel, explique Jérémy Amsellem, producteur de la plate-forme suédoise Nextory, à l'origine de "l'extension sonore" d'Impact.

Le podcast "est un moyen efficace pour conquérir un public qui ne pousse pas la porte des librairies" et "le true crime marche bien, il y a une grande appétence pour les faits divers, les enquêtes criminelles, les meurtres non résolus", confirme Marc Fernandez, rédacteur en chef de la revue trimestrielle Alibi destinée aux amateurs d'histoires sanglantes.

"Capter l'attention"  

"La lecture diminue chez les jeunes générations depuis 1985... Les jeunes préfèrent d'autres expériences comme les séries vidéos en ligne, les podcasts ou les jeux vidéo. La question c'est : comment capter leur attention et les amener au livre?", insiste M. Amsellem.

"Rajeunir le lectorat", c'est aussi l'ambition de Stéphane Rosa, responsable éditorial chez Hachette qui a fait le pari de tirer à plus de 20.000 exemplaires la version livre de Gang Stories, en misant sur l'audience du podcast et la valeur ajoutée des contenus proposés aux lecteurs.

Pour Deezer, ce podcast original réunit "la recette du succès": une thématique en vogue, le "true crime", portée par un narrateur célèbre - Joey Starr - et la richesse d'un documentaire audio "conçu comme un récit narratif à suspense", détaille Antoine Girard, responsable de production pour la plate-forme française. En termes d'audience, Gang Stories caracole en tête des podcasts natifs diffusés en exclusivité sur Deezer, avec un total de 1,6 million d'écoutes pour ses cinq saisons en 20 épisodes diffusés depuis deux ans.

Franck Haderer, le réalisateur, a conçu la série "comme un récit haletant, pour expliquer l'histoire et la culture des gangs, les décrire sans les excuser comme les fruits de leur époque, en évitant le sensationnalisme bon marché". C'est "son plus gros projet, en termes de notoriété, de budget et de travail", et le voir publier en format broché "ça fait quelque chose", confie à l'AFP celui qui a écrit l'adaptation en livre, avec préface de Joey Starr et illustrations du graffeur Nilko White.

100 millions d'écoutes par mois en octobre 2021

En phase avec une vogue mondiale, les téléchargements des podcasts français ont franchi la barre des 100 millions d'écoutes par mois en octobre, selon Médiamétrie. La thématique du crime et du fait divers arrive en tête des classements, que ce soit pour les rediffusions d'émissions radio ou les créations originales que les plates-formes se disputent pour fidéliser leurs auditeurs.

Dans un autre genre, le récent succès du livre Les couilles sur la table, édité par la société de production Binge à partir du podcast féministe de la journaliste Victoire Tuaillon (15 millions d'écoutes en deux ans, 50.000 exemplaires vendus en version livre), a contribué à convaincre les éditeurs. Le patron de Binge, Joël Ronez, joint au téléphone par l'AFP, s'en félicite: "Le milieu de l'édition a longtemps sous-estimé la force du podcast, mais aujourd'hui tout le monde s'y met".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.