Défilés du 1er-Mai: les casseurs sont des "blancs issus de la bourgeoisie"

Christophe Bourseiller, comédien et professeur à Sciences Po spécialiste des mouvements minoritaires, est l'invité du Grand Soir 3 ce mardi 2 mai pour évoquer les casseurs.

France 3

Les casseurs des manifestations sont "à la fois anarchistes, antifascistes et révolutionnaires. Ce sont des libertaires antiautoritaires qui rejettent les organisations. Ils se relient à des zones à défendre, comme Sivens ou Notre-Dame-des-Landes. Ils se relient à des communautés, qui lisent les mêmes livres, écoutent la même musique", explique Christophe Bourseiller dans le Grand Soir 3 ce mardi 2 mai.

"Un rajeunissement frappant"

Ce qui "frappe" le professeur spécialiste des mouvements minoritaires à Sciences Po, "c'est le rajeunissement des casseurs. En général, ce sont des blancs, bien éduqués et très cultivés, qui viennent de la petite ou grande bourgeoisie et qui vont, par colère sociale peut-être, s'adonner à des actes de violences urbaines".

"Ça a toujours existé en France. Ça a démarré juste après 1968. Et depuis ça n'a pas cessé", note celui qui est aussi comédien et qui a écrit le livre Mémoires d'un inclassable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Christophe Bourseiller et son livre Mémoires d\'un inclassable
Christophe Bourseiller et son livre Mémoires d'un inclassable (France 3)